mannequin.jpg
Mode
miriam.jpg
Memoire
tyrese.jpg
cinéma
miss 5.png
Fashion
art2.webp
Art
logo Grace Diffusion.jpg
Musique Gospel
QUEEN ETEME.jpg
musique
image003.jpg
Association
PN logo.jpg
Mon AFRIQUE

TOGO/BENIN : ET DE 4 POUR LE WESTERN VOODOO

by Alain mouaka


Posté le October 18, 2020 15:34 | Vues 67


PENSEES-NOIRES-WESTERN-SITE.jpg

Pensées Noires : Alain Fassier  Pensées Noires magazine est aux anges de vous savoir parmi nous, chapeau bas pour tout le travail que vous abattez pour la valorisation  et  la promotion des cultures africaines. Vous êtes le directeur de la galerie AF et initiateur du « Western Voodou », un événement consacré aux arts vivants et la photographie, si vous le voulez bien, parlez nous de la galerie AF

Alain Fassier : Je vous passe tout d’abord le bonjour à toute votre équipe et à vos lecteurs. Très heureux de partager cette énergie de l’Afrique qui nous habite tous. La Galerie AF est un espace d’éveil qui fait la part belle aux arts contemporains et aux arts premiers. Elle se situe à côté de l’Ecole Française boulevard Strauss à Lomé, et je pense que c’est la plus ancienne galerie d’art contemporain au Togo. Nous avons fait émerger plusieurs artistes Togolais, Béninois et Ghanéens. Il faut rappeler qu’il y’a un relai qui est la galerie Agama à Toulouse en France et depuis peu de temps une résidence d’artiste qui est baptisé Le Artroom qui se situe à Avépozo où il y’a de très sympathiques rencontres d’artistes qui viennent de France, du Bénin, du Togo, et tous les samedis nous avons des relais avec des artistes qui passent car Artroom est aussi un espace réservé aux artistes musiciens qui ont besoin d’un cadre d’échange pour discuter autour de leurs projets.

 

Pensées Noires : Le Western voodoo est à sa 4eme édition, une campagne de communication autour dudit événement a démarré,  qu'est-ce-que le western voodoo?

Alain Fassier : La naissance du Western Voodoo date de cinq (5) ans à Ouidah au Bénin, où nous avons présenté le mur de 25m de long de l’artiste plasticien Azonkpo et des photos de Jaques Dokokou. Tout est parti de là car nous avons su que c’est ce que nous voulions défendre de toute notre force, l’art . Et cette année on avait envi de faire repartir le Western Voodoo dans l’espace Alôzô mais avec les conditions de l’heure dû à la pandémie à coronavirus, il est fort probable que nous restions à la galerie AF et peut être bien aussi au Goethe Institut puisque nous sommes confrontés à ce problème de libre circulation.

 

Pensées Noires : Vous évoquez donc pour une nouvelle fois Ouidah, pourquoi le choix de cette ville?

Alain Fassier : Ouidah parce que ça été pour nous une fois là-bas un moment fort où l’on a vécu et ressenti la culture, les traditions et rites par l’expression des arts contemporains et de la photo dont l’acteur principal était l’excellent  photographe Jaques Dokokou dont la réputation n’est plus à présenter. Ouidah a finalement une valeur sentimental peut être bien mais plus encore artistique.

 

Pensées Noires : Rendez- vous donc  le samedi  9 janvier 2021, quel est le programme du Western Voodoo 2021 consacrée à la photographie?

Alain Fassier : Et bien cette exposition photographies nous réservera de belles surprises à faire briller les yeux. Tous les photographes invités ont un background et une vie artistique bien remplie. Je peux vous rassurer qu’à ce jour j’ai déjà les photos qui seront exposées pour le bonheur du public amoureux de la photographie. Au rang des invités nous avons : Pierre Verger qui est un monument de la photographie de notre siècle, la bande photo que j’ai de lui porte sur le Togo et le Bénin, ses photos ont été exposées en 1957 si j’ai bonne mémoire à l’exposition Universel de New York au Matt. Dominique Darbois est une très grande photographe, je vous invite à faire un tour sur son site. Après, nous avons Pierre Amrouche qui est poète, écrivain et experts Chez Christie’s svp à New York et photographe. Nous avons aussi au programme Jacques Dokokou que tout le monde connait ici sans oublier aussi Delphine Maury qui est une photographe dont le travaille se focalise sur la scarification, une touche féminine assez intéressant parmi les hommes programmés.


Retour aux articles