mannequin.jpg
Mode
miriam.jpg
Memoire
tyrese.jpg
cinéma
miss 5.png
Fashion
art2.webp
Art
logo Grace Diffusion.jpg
Musique Gospel
QUEEN ETEME.jpg
musique
image003.jpg
Association
PN logo.jpg
Mon AFRIQUE

TOGO / NOIREVELOURS, ENTRE MUSIQUE ET QUÊTE DE SOI

by Alain mouaka


Posté le March 26, 2020 05:15 | Vues 255


IMG_5632 copia.JPG

    NoireVelours est une jeune chanteuse de 27 ans, qui s’est lancée en mai 2017 sur la scène musicale togolaise et dont la voix justifie son slogan : « Soft is the New Black » (la douceur, nouvelle tendance).  Elle revisite avec beaucoup de sensualité les classiques pop, afrobeat et jazz principalement. De son vrai nom Christelle Houefa Anoumou, elle grandit entre le Togo et le Bénin, sa patrie d’origine. Elle s’épanouie dans une famille d’artistes, écoutant la voix mélodieuse de sa tante Huguette Bokpe qui l’invitait souvent à partager la scène avec elle, ainsi que son cousin Gérard Philippe, dont le piano est le meilleur ami.

   La musique devient pour elle une évidence à l’âge de 23 ans, son master en stratégie de la marque en poche après des études à Sup de Pub à Bordeaux. Inspirée par des artistes de tout bord (Angélique Kidjo qu’elle écoute depuis ses 11 ans avec beaucoup de passion, Shade, Rihanna, la chanteuse japonaise Kokia, Brymo le nigérian et même Mr.Eazi parmi tant d’autres), elle décide de se lancer sur la scène musicale togolaise en mai 2017. Le podium de l’Espace ViVa l’accueille pour sa première prestation live avec l’orchestre dont la renommée n’est plus à prouver Dasséfo Groove, dont les musiciens sont devenus comme des parrains pour la jeune fille. Encouragée par l’engouement de sont tout premier public, elle renouvèle l’expérience le 28 juillet 2017. Son talent fait l’unanimité et confirme sa place dans le monde musical.

   Apres Black Is, véritable ode à la peau ébène qui a lancé l’artiste en 2016,  puis Little Teddy Bear en 2019, la chanteuse reviens en ce début de 2020 avec un morceau prometteur, Full of Myself, que Noirevelours décrit comme « la dose de confiance en soi dont on a tous besoin le matin ».

 

 

Pensées Noires : Noire Velours merci de répondre par l’affirmative à notre invitation. Comment monte t- on un studio dans sa salle de bain car nombreux sont les témoignages qui confirment que vous poussiez déjà très tôt vos premières notes en ce lieu ?

Haha ! La question me plait et m’amuse beaucoup ! L’expérience m’a appris que pour monter un studio dans une salle de bain, il faut déjà fermer la porte et les fenêtres pour créer un peu de réverbération dans la pièce et une acoustique satisfaisante, sortir quelques meubles pour que le son rebondisse mieux sur les murs, (je ne sais même pas comment je savais cela à 10 ans !) puis chanter de toute sa poitrine jusqu’à ce que votre mère vous dise de chanter moins fort (rire)

 

Pensées Noires : Noire Velours pour nom de scène, que cache cette dénomination ?

J’ai choisi ce nom parce qu’il décrit bien la personne que je suis. Noire pour affirmer mon amour à l’Afrique, à ma peau, à la peau d’ébène, et Velours parce que ce mot décrit bien ma voix, que je trouve douce et légère. Et puis c’est glamour lol

 

Pensées Noires : Vous dégagez un côté sombre et sensuel, comment s’opère la vie tiraillée entre ces deux  facettes ?

On me dit souvent en effet que je dégage quelque chose de sombre. Je ne peux pas le nier lol j’ai l’impression que je suis le genre d’artiste qui n’est principalement inspiré que par ces petites émotions et pensées qui sont si subtiles qu’on y prête difficilement attention. Les émotions sont tellement complexes et parfois tellement sales, sombres. Cela m’inspire énormément. Surement un moyen de m’exorciser moi-même, une sorte de catharsis. Sensuelle, dites-vous ? Je me vois flattée lol

 

Pensées Noires : Un slogan « Soft is the new Black »vous caractérise, il y’a-t-il selon vousun ancien et un nouveau « Black » ?

Moi, et surement des millions d’autres personnes, sommes plus réservés, moins exubérants, plus silencieux. Et le monde a tendance à n’écouter que des tonneaux vides simplement parce qu’ils sont plus bruyants, extravertis. Les réseaux sociaux en témoignent, être célèbre aujourd’hui se résume de plus en plus à faire le plus de conneries possibles en s’assurant que ça fasse le « buzz », stupid people doing stupid things very loudly. Je veux prouver qu’on peut impacter le monde tout en douceur, en toute intelligence, avec une touche légere, sans faire de bruit inutile. Être soi-même, this is the new black.

 

Pensées Noires : « Black is » est le titre qui fera parlez de vous, l’histoire du Noir selon vous est donc tronquée, le Noir est tout sauf ce que nous raconte l’histoire ou l’actualité de l’heure?

Totalement. Une bonne partie de notre histoire est juste passée sous silence. La gloire de nos royaumes, la droiture de nos peuples, la bravoure de nos armées, la rigueur de nos combattants, jusqu’à nos rituels de beauté et de propreté, le quotidien dans les villages d’antan, beaucoup de données sont difficilement accessibles. Ce qui fait que l’Africain, le Noir en général, ne sait pas la gloire qui accompagne sa couleur de peau. Et je trouve cela vraiment dommage. Ce serait bien que notre histoire nous soit enseignée comme l’Histoire de France l’est aux petits Français. Qu’on nous parle de l’histoire des rois d’Afrique. Mais ça ne suffit pas. Que font les musées chez nous? J’en ai plus appris sur l’architecture des maisons de la Côte de l’Or à l’époque de l’esclavage dans un musée bordelais que jamais dans mon propre pays. Triste.

 

Pensées Noires : Vous êtes une artiste très décalée des autres, le style, la communication et vos messages, est-ce là le fruit de votre master en stratégie de la marque ou nous avons juste à faire à votre vous intérieur ?

Haha un peu des deux ! je suis très délurée dans ma tête, très versatile et un peu folle même, la communication m’aide à canaliser et organiser tout cela pour que ça puisse être consommé (rire) Je dois me gérer comme on gère une marque.

 

Pensées Noires : Le déclic de l’amour de la musique vient de votre proximité avec votre tante Huguette Bokpé et votre cousin Gérard Phillipe, dites nous en un peu plus ?

En effet, ma Tante Huguette, Gérard Phillipe et ses frères aussi Marc-Hervé (qui vit toujours dans mon cœur) ainsi que Ifè, ce jeune béninois fougueux et complètement fou que vous pouvez suivre en ce moment à The Voice France lol. Ces personnes sont des instruments de musique, on chantait partout, tout le temps, à l’église, à des événements. A tel point que je ne savais pas que je voulais faire de la musique un métier, c’était simplement mon quotidien, ma vie de tous les jours. J’adore ces joyeuses personnes qui continuent de me motiver.

 

Pensées Noires : Votre univers, votre musique et  votre personne vont faire mouche et en 2018 vous signez avec le label Money Factory Cellule en Italie, en deux ans de collaboration est-ce le bel amour ?

Le bel amour peut-être, mais le travail ça, c’est sûr ! Mon label est rigoureux avec moi, et je les en remercie tellement. C’est une famille que j’ai trouvée, qui a à cœur mon succès. C’est une aventure qui me fait du bien et qui va porter des fruits pour sûr.

 

Pensées Noires : Vos fans sont en attente de votre prochain single, « Full of myself » est annoncé pour le 27 mars, que nous livre comme message ce nouveau jet musical?

Le message est simple : « C’est moi la chose ». Je veux que les gens se répètent cette phrase, que chacun se sente puissant en écoutant ma chanson. On n’a jamais trop confiance en soi. C’est quelque chose qui m’a longtemps manqué, ce fut un long parcours pour en avoir un peu, et je n’ai pas fini ! Je veux booster les égos avec ce morceau.

 

Pensées Noires : La musique de Noire Velours est particulière, qu’est-ce qui vous inspire à prendre votre stylot ?

Ce qui m’inspire comme je le dis toujours, ce sont les émotions, celles qui sont tellement subtiles qu’on les identifie difficilement. L’être humain me fascine beaucoup. La condition humaine est ma grande source d’inspiration.

 

Pensées Noires : Vous êtes une défenseuse de la peau d’ébène sinon du vieux continent, que répondez-vous à ceux qui disent que mettre sa peau en avant ou son continent fait de vous une raciste ?

L’américain par exemple connait son pays, il sait quel est l’ADN de marque de son pays, des gens ont travaillé pour le résumer en slogans, images, symboles, on lui inculque la fierté de la patrie. Ce qui n’est pas le cas dans nos pays pour la plupart. C’est le cadet des soucis de nos gouvernements. C’est à nous, la jeune génération, de réveiller cette fierté là en nous et en nos petits frères et sœurs, tout en cultivant l’acceptation de l’autre.

 

Pensées Noires : L’actualité de l’heure force le détour, le ravage dans le monde que cause le covid-19, comment vous prévenez-vous de cette pandémie ?

Déjà, je suis de tout cœur avec les familles des victimes et surtout le corps médical du monde entier. Que le Ciel les protège, ils sont au front pour nous. En ce qui me concerne, je suis scrupuleusement les mesures de prévention comme on le devrait tous, j’essaye de garder la joie surtout et de ne pas céder à la panique, je reste chez moi, et je prends soin de moi. Que ce moment de distanciation sociale nous permette aussi de nous focaliser sur nous-même un peu en ce moment où le monde est en pause.

 

Pensées Noires : Un mot au monde afin de se prévenir de futures menaces du genre ?

VIVEZ TOUT EN RESPECTANT LA NATURE.

 

Pensées Noires : Le monde a honoré les femmes comme le stipule le mois de Mars, un conseil à leur endroit ?

Déjà, il faut dire non à la violence. Il faut partir quand la violence s’installe dans un foyer, ne plus la tolérer. Toutes les 72h en France selon RFI, une femme meurt sous les coups de son conjoint. Nous n’avons pas de statistiques réelles en Afrique, vous en avez peut-être, ce serait intéressant d’avoir des données à ce sujet. Il faut aussi mettre un point d’honneur à être financièrement autonome. Ce qu’on oublie souvent, et cela m’étonnera toujours, c’est de sensibiliser d’avantage les hommes à la cause des droits des femmes. Le 8 mars, on rassemble les femmes pour leur parler, les enseigner, les responsabiliser, et que dit-on aux hommes ? Pas grand-chose. Je pense qu’est c’est l’une des clés à l’amélioration de ce problème complexe qu’est la condition des femmes.

 

Pensées Noires : Pour finir  Noire Velours s’il fallait se séparer avec une pensée laquelle vous vient à l’esprit ?

« Le meilleur est à venir ». Cette petite phrase me fait me lever le matin et travailler plus dur que la veille pour atteindre mes objectifs. Soyez-en convaincus, quelques soit ce que vous traversez, le meilleur est à venir.

 

Noire Velours : Noire Velours merci d’avoir partagé votre temps si précieux avec les lecteurs de Pensées Noires

C’est moi qui vous remercie ! Keep it up !


Retour aux articles

Recherche articles

Magazines gratuits !

COVER PENSEES NOIRE.jpg
Penseesnoires magazine teasing
Télécharger gratuitement


Voir plus