mannequin.jpg
Mode
miriam.jpg
Memoire
tyrese.jpg
cinéma
miss 5.png
Fashion
art2.webp
Art
logo Grace Diffusion.jpg
Musique Gospel
QUEEN ETEME.jpg
musique
image003.jpg
Association
PN logo.jpg
Mon AFRIQUE

UBUNTU N° 2 / CÔTE D'IVOIRE : CHABELA, LES NUITS ELECTRO-ABIDJANAISES ONT UN NOM

by Alain mouaka


Posté le April 3, 2020 15:34 | Vues 148


DjChabela UBuntu.jpg

L’Afrique est une terre de musique, elle a le rythme dans les veines. Le talent fou des musiciens qu’elle regorge n’est pas le fruit du hasard, ils viennent au monde avec le tempo. Par contre leur notoriété d’une part est due, faudrait le rappeler, à un travail minutieux dont sont dépositaires les Djs des capitales du continent. Pour la seconde manche de notre chronique Ubuntu (dont la démarche est celle de mettre en lumière les personnalités qui font que d’autres émergent et vis vers ça ou tout simplement qui apportent de la joie de vivre à un monde parfois en crise) nous recevons Chaleba, Ivoirienne et fière de l’être, dont les mix sont portés par les battements de son cœur.

 

Pensées Noires : Chabela akwaba dans Ubuntu et merci de faire vibrer les lecteurs de Pensées Noires magazine grâce à vos belles combinaisons sonores, Si vous le permettez  nous allons aller à votre découverte qui est Chabela?

Chabela : Je suis Isabelle Guipro sous le pseudonyme Chabela, DJ et promotrice d’évènements basée à Abidjan en Côte d’Ivoire. Membre fondateur du collectif Kamayakoi avec deux autres collègues, pour la promotion des musiques électroniques en Côte d’Ivoire.

 

Pensées Noires : Comment la femme que vous êtes  s’est retrouvée à aimer ce milieu d’ambiance et de son, étiez -vous déjà sous l’emprise de la musique?

Chabela : A la demande de mes amis... L'histoire classique dans un premier temps. J'étais celle qui passait la musique en soirée ou à qui on demandait de le faire. J'avais la sensibilité pour réunir tous les genres en fonction des préférences des uns et des autres et que chacun arrive à se retrouver pour créer une bonne ambiance. Puis je me suis retrouvée à organiser et promouvoir des soirées à Abidjan axées essentiellement sur la musique "électronique". Du coup, à force d'en écouter, et garder une cohérence sur ce qu'on proposait, j'ai commencé à réunir une base de données musicales que je partageais toujours à mes proches, avec tellement d’enthousiasme qu'ils m'encourageaient tout le temps à passer derrière les platines. J'ai fini par me jeter à l'eau et adorer faire ça! 

 

Pensées Noires : A quel moment vous êtes vous dit je veux être Dj?

J’ai été à mille lieux de penser que je serais un jour DJ. J’ai eu une formation classique, Baccalauréat, diplômes universitaires et même une experience professionnelle bien remplie. En dehors de celà, j’ai toujours aimé organiser des évènements. J’étais au depart derrière la scène, d’un naturel assez timide, je préfère m’exprimer par mes actions que d’être sous les spotlights. Pour faire bref, j’ai été jeté à l’eau, vu que je faisais des animations déjà dans l’anonymat avec mes amis, ces mêmes personnes m’ont on va dire jeté dans l’eau, je n’ai eu que d’autres choix que de nager

 

Pensées Noires : On le sait tous Abidjan est doux comme Paris, que pouvez-vous nous dire sur les nuits Abidjanaises ?

Comment dire, non pas parce que je suis Ivoirienne, mais je suis une  grande fan d'Abidjan! J'aime l'énergie de cette ville, les possibilités et on s'ennuie rarement. Les gens restent ouverts, je peux le voir surtout avec les soirées, où on passe pour le coup que de la musique électronique et que les gens restent vraiment réceptifs. C’est une ville de beaucoup de possibilities.

 

Pensées Noires : Quels ont été vos plus beaux moments derrières les platines?

Chabela : Difficile de choisir, y'en a tellement! Les moments où je ne suis que DJ et que je n'ai pas besoin de m'occuper de l'organisation de la soirée. Des moments où tu ne comprends pas d'où t'es venue l'inspiration et tu sors des "Drops" qui créé des moments de folies pendant la soirée, quand la piste est vide et d'un coup est blindée!

 

Pensées Noires : Venons en à vos mixages, quel est le déclic pour une conception, le genre musical, une affection particuliére pour des artistes, la demande du public?

Chabela : J’ai choisi un domaine qui n’est pas très populaire ou encore pas du tout mainstream sur le continent, du coup j’aime proposer, faire découvrir ou redécouvrir des trésors de notre patrimoine musical.
Je suis aussi influencée par les instruments, sonorités que je peux mélanger avec la musique électronique qui est bien adaptée pour faire de la fusion musicale.

 

Pensées Noires : Serait-il possible de voir Dj Chabela dans la production comme le font si bien Dj Snake, David Guetta, Kygo, Dj Lisa Li etc…?

Oui très bientôt!

 

Pensées Noires : Avez-vous un modéle ou des modéles  qui vous inspirent  dans votre domaine d’activité?

J’ai un modèle, qui une DJ anglaise basée en Allemagne qui m’a ouvert les portes sur le plan international “PERERA ELSEWHERE” mais son Son est encore très alternatif pour le continent et James Burn avec lesquelles j’ai pu apprendre les bases de la production.

 

Pensées Noires : On note tout de même quelques Djs Femme dans le milieu , êtes vous en contact avec quelques unes?

Chabela : Oui les 2 que j’ai cité dans la question précédente.  Egalement des DJettes que j’ai eu la chance de former au Mali qui font leur chemin et dont je suis très fière. Et un autre groupe au Tchad que j’ai aussi formé dans le cadre d’un échange avec un collectif “HAPE” qui s’est formé à Cuba et maintenant  qui est actif dans une dizaine de pays et l’Institut Français.

 

Pensées Noires : le monde est affecté par une pandémie au covid-19, nombreux sont les pays touches, la Côte d’Ivoire n’est pas épargnée, comment vivez-vous ces moments difficiles et comment passez-vous le temps?

Chabela : Les débuts étaient difficiles, par exemple je suis rentrée de France vraiment in extemis avant la fermeture des frontieres de mon pays avec le reste du monde. Du jours au lendemain, tout a été annulé. C’est un coup dure surtout quand tu arrives à t’exporter… le monde des créatifs et artistique est durement touché par cette pandémie. Je suis en ce moment en quarantaine obligatoire après mon recent déplacement. Je profite de la situation pour travailler sur des mixtapes qu’on m’a commandé, faire de la recherche musical, j’écoute beaucoup de musique et enfin approfondir mes connaissances en production.

 

Pensées Noires : Un mot à l’endroit des populations du monde et de Côte d’Ivoire en particulier?

Chabela : Respecter le confinement, restez à la maison, pour protéger nos populations, nos proches histoire de ne pas remplir nos hopitaux qui manquent encore  de moyens logistiques. Prier pour notre monde qui traverse une situation difficile.

 

Pensées Noires : Pour fnir Chabela, en tant que Dj quel est votre plus grand défi?

Je n’y pense pas! Je suis consciente des défis, mais ce n’est pas ce qui m’influence! Quand tu as l’amour de ce que tu fais, rien ne peut t’arrêter!


Retour aux articles

Recherche articles

Récents

December 4, 2020 17:52
Maroc /


December 4, 2020 14:45
Togo / afia mala – amégan

Magazines gratuits !

COVER PENSEES NOIRE.jpg
Penseesnoires magazine teasing
Télécharger gratuitement


Voir plus