mannequin.jpg
Mode
miriam.jpg
Memoire
tyrese.jpg
cinéma
miss 5.png
Fashion
art2.webp
Art
logo Grace Diffusion.jpg
Musique Gospel
QUEEN ETEME.jpg
musique
image003.jpg
Association
PN logo.jpg
Mon AFRIQUE

Magazine Rubrique:articles

TOGO / ESSENI, UN CŒUR DE CHAIR AU SECOURS DES GHETTOS

by

Alain Mouaka

Posté le November 23, 2019 09:32


Esseni 2.jpg

   Trois ans après la sortie du concept du Sourire Jaune qui consiste à sourire tous les jours et de façon automatique devant toutes les situations pour pouvoir s'attirer dans la vie des ondes positives autour de soit, Esseni , artiste de la chanson togolaise vivant au Luxembourg , lauréate du prix Meilleur Artiste de la Diaspora aux Heroes 2018 organisé par la structure d’événementiel Gold Communication, a décidé de matérialiser le concept en créant une association dont le but est de donner du Sourire Jaune aux nécessiteux et aux gens vivant dans des conditions de misère extrême. Parlant de misère extrême, les gens des bidonvilles, communément appelés ghettos sont ceux qui en sont les plus touchés. Normal de retrouver dans ces bidonvilles tout genre de vices, raison de leur marginalisation, situation qui pousse à  recourir à tout pour s’en sortir. Pour mobiliser l’opinion public sur ledit projet, une première campagne a été lancée dénommée « Ghettomé vivi », Ghetto joyeux 

« L’idée de cette première campagne de l’association est particulière. L’opération  sera uniquement menée dans les ghettos (Bidonvilles). Notre constat est que lorsqu’on parle des nécessiteux, les gens les plus pauvres et qui vivent dans la misère totale, c’est dans les ghettos qu’on les retrouve. Ces lieux sont marginalisés car on y retrouve drogue, alcool et délinquance. Cependant, ceux qui vivent dans ces ghettos n’ont jamais demandé d’y être. Ils n’ont pas eu la chance d’être nés dans le bon environnement. Alors, quand la pauvreté devient extrême, ils se livrent à tout et n’importe quoi pour avoir un semblant de vie. Les gens des ghettos restent nos parents, nos frères et nos sœurs avec beaucoup de valeurs et de dignité. Un petit geste à leur endroit, un sourire jaune de lumière dans leurs cœurs et leurs quotidiens, serait un souffle de vie et une possibilité d’envisager un autre avenir. C’est ainsi qu’est née  l’idée d’opérer dans les ghettos. L’ensemble de l’opération va se dérouler du 28 décembre 2019 au 1er janvier 2020. La première étape consistera à effectuer une opération GHETTO PROPRE afin de rendre le lieu choisi plus confortable pour les habitants. Il faudra donc balayer, nettoyer et mettre au propre le milieu. La deuxième étape, est baptisée  CHOCO CHIC ; Nous allons engager des coiffeurs et coiffeuses professionnels pour tresser et coiffer les hommes, les femmes et les enfants du ghetto et même des esthéticiennes pour des manucures et pédicures. Etape trois, nous allons offrir des sacs de riz parfumés, des boites de conserves, de l’huile, des sacs de garis etc.… les produits alimentaires de base aux nécessiteux pour leur permettre de célébrer les fêtes de fin d’année dans la joie et accueillir 2020  se sentant bien dans leurs corps et âmes. La quatrième étape et la dernière  de cette campagne, c’est le mini concert que nous offrirons à la population.» Esseni

Agir pour sa communauté, impacter la société et apporter un plus au monde telle est la mission de l’artiste Esseni. « Ghettomé vivi » est un projet qui nous appelle à l’amour du prochain, à soutenir un autre dans le besoin, c’est donc à raison que  la coordonatrice dudit projet lance un appel aux potentielles bonnes volontés afin d’accompagner cette initiative.

« Nous espérons trouver des partenaires et ou donateurs qui pourraient nous aider et même collaborer afin de mener à bien ce projet. Toute forme d’aide est la bienvenue, des vivres, vêtements ou autres nous l’accepterons. Notre souci premier  est de tout faire afin que cette action  soit une réussite pour le bonheur  de nos frères et sœurs des ghettos. » Esseni

Lire plus

TONI MORRISON, NOBEL DE LITTÉRATURE AFRO-AMÉRICAINE, EST DÉCÉDÉE

by

Alain Mouaka

Posté le August 7, 2019 12:08


Toni Morrison.jpg

Toni Morrison, grand nom de la littérature afro-américaine, est morte à l'âge de 88 ans. Lauréate du prix Nobel de littérature en 1993, elle reste à ce jour la seule auteure noire à avoir reçu ce prix prestigieux. Avec ses romans La Chanson de Salomon et Beloved, elle a apporté un ton nouveau à la littérature afro-américaine. Toni Morrison était célèbre dans le monde entier.

C'est une des voix les plus puissantes de la littérature contemporaine qui vient de s'éteindre. L'Américaine Toni Morrison avait su donner une visibilité littéraire aux Afro-Américains et dessiner une histoire complexe et inédite des États-Unis. Ses livres sont hantés par le racisme, la ségrégation, les non-dits, les traumatismes de l'enfance.

Descendante d'une famille d'esclaves, Toni Morrison devient professeur d'anglais et de littérature et publie son premier roman à 39 ans. The Bluest Eye (L'Oeil le plus bleu en français) raconte l'histoire d'une petite fille afro-américaine des années 1930 qui rêve d'avoir des yeux bleus. Car elle imagine que si elle était aussi jolie que son idole, l'actrice Shirley Temple, elle serait capable d'enrayer l'extrême violence de son environnement familial. Ce premier roman passe inaperçu, mais le second Sula est sélectionné pour le National Book Award tandis que le troisième Le chant de Salomon, ample saga sur le retour au sud et aux racines, publié en 1977, lui apporte la célébrité.

Une enfance pauvre

Toni Morrison était née à Lorain dans l'Ohio dans une famille ouvrière catholique de quatre enfants et avait passé son enfance dans le ghetto de cette petite ville sidérurgique près de Cleveland. Et c'est sa grand-mère qui lui parlera du folklore et des traditions des Noirs du Sud, des rites, des divinités, ce qui nourrira sans doute sa littérature.

Toni Morrison devient professeur, éditrice. Son triomphe de romancière arrive en 1987 avec Beloved, un million d'exemplaires vendus. Le livre sera adapté au cinéma grâce à son amie Oprah Winfrey, grande prêtresse de la télévision américaine.

Elle reçoit le prix Pulitzer pour ce 5e ouvrage. Beloved est inspiré de l'histoire vraie et atroce de Margaret Garner, une mère infanticide hantée par le fantôme de sa petite fille qu'elle avait égorgée pour lui éviter l'esclavage. Ce roman est dédié aux soixante millions de victimes de l'esclavage, une mémoire qu'elle ne cessera d'interroger.

Ce qui sous-tend également toute l'œuvre de Toni Morrison c'est le sentiment de révolte intacte jusqu'au bout, notamment contre les violences policières contre les jeunes noirs, contre le racisme, l'injustice.

Malgré son immense succès mondial, la passion, le combat sont restés intacts. Son franc-parler aussi comme quand elle avait qualifié avec humour en 1998 le président Bill Clinton de premier président noir des États-Unis. Il présente toutes les caractéristiques des citoyens noirs, précisait-elle. Un foyer monoparental, une enfance pauvre, une grande connaissance du saxophone et un amour de la Junk food digne d'un garçon de l'Arkansas.

La consécration littéraire arrive en 1993. L'académie suédoise lui décerne le prix Nobel pour l'ensemble de son œuvre, son expressivité, sa puissante imagination teintée de surnaturel. Son style précis, violent et lyrique.

En 2012 elle publie son dixième roman. Home raconte le retour de la guerre de Corée d'un soldat noir jeté sur les routes de son enfance dans l'Amérique ségrégationniste des années 50. Elle le dédie à son fils Slade décédé deux ans plus tôt d'un cancer et avec lequel elle avait publié plusieurs livres pour enfants.

Son onzième et dernier roman, God Help the Child ( Délivrances en français ) raconte l'histoire d'une enfant repoussée dès sa naissance par sa mère « mulâtre au teint blond » à cause de sa peau « noire comme la nuit ».

L'accession à la présidence des États-Unis de Barack Obama lui avait permis pour la première et la seule fois, expliquait- elle, de se sentir vraiment Américaine. Le premier président noir des États-Unis l'avait décorée en 2012 de la médaille de la Liberté, l'une des plus hautes distinctions civiles aux États-Unis.

L'hommage de Barack Obama

Dans son hommage, Barack Obama a qualifié ce mardi la romancière de « trésor national »

« Toni Morrison était un trésor national, aussi bonne conteuse que captivante en personne quand elle figurait sur la page. Son écriture représentait un superbe et profond défi à notre conscience et à notre imagination morale. Quel cadeau de respirer le même air qu'elle, ne serait-ce que pour un temps », a écrit l’ancien président sur Twitter.

Source : http://www.rfi.fr/culture/2min/20190806-toni-morrison-nobel-litterature-afro-americaine-est-morte

Lire plus

FRANCE / DIASPORA INVEST DEBOUT FACE A LA CRISE MIGRATOIRE

by

Alain Mouaka

Posté le July 16, 2019 18:49


diaspora.jpg

                 Le 4 juillet dernier, s’est tenue à Bordeaux une conférence sur la responsabilité de la diaspora africaine face à la crise migratoire. Organisée par Diaspora Invest, une association de ressortissants africains, cette conférence a réuni plusieurs personnalités, organisations et entreprises. L’Objectif était de sensibiliser les membres de la diaspora africaine sur le rôle qu'ils peuvent jouer dans le développement économique, social et culturel de l'Afrique. Deux heures de débat ont permis de faire l’état des lieux sur la crise humanitaire liée à l’émigration, et de proposer des solutions. Selon Mme Eveline GNANGBE, représentante de l’organisation civile AEDP (Action des Étudiants pour la défense de la planète), l’investissement de la diaspora doit reposer sur 3 piliers : le civisme, qui implique des devoirs envers le pays d’origine ; la citoyenneté, qui doit se traduire par la contribution des membres de la diaspora au développement du pays d’origine et la solidarité entre ressortissants d'un même pays. À Patrice ANATO, Député à l’Assemblée Nationale française et parrain de la conférence, de renchérir que l’hétérogénéité de cette diaspora oblige à une approche de solution non homogène qui doit intégrer la particularité de chaque communauté africaine. De son côté, le Consul général du Sénégal à Bordeaux, le Dr Abdourahmane KOITA, a insisté sur le rôle et le devoir des Etats africains qui doivent accompagner la diaspora africaine dans ses initiatives d'investissement sur le continent.

Il est à noter que la fin de la conférence a été marquée par la présentation de 2 initiatives d’entreprise venant de la diaspora africaine. La première est E-Garant, une initiative qui a pour but d’offrir une garantie financière aux étudiants africains désireux de poursuivre leurs études en France, ce qui leur permettrait de faireleurs démarches administratives en toute quiétude. La deuxième initiative est Still AMeal, et a pour but d’aider les mères isolées dans leur réinsertion professionnelle. Le rendez-vous est déjà pris pour l’année prochaine pour une nouvelle édition.

ASSOUAN Épiphane/NTSUKPUI Edem                    

Lire plus