mannequin.jpg
Mode
miriam.jpg
Memoire
tyrese.jpg
cinéma
miss 5.png
Fashion
art2.webp
Art
logo Grace Diffusion.jpg
Musique Gospel
QUEEN ETEME.jpg
musique
image003.jpg
Association
PN logo.jpg
Mon AFRIQUE

Magazine Rubrique:invites

AFRIQUE / SHAYINAH, BRILLER DE TOUT SON ÉCLAT.

by

Alain Mouaka

Posté le September 29, 2020 19:10


shayinah.jpg

Reculer pour mieux faire face à ses choix professionnels se fut l’acte posé par l’invité du jour. Après quelques années passées sur les routes, l’horizon est dorénavant plus clairs et l’esprit aussi tranchant qu’une lame de rasoir. Le désormais Shayinah écrit de nouvelles pages de sa virée musicale sur terre. « Alléluia » en est la première. Rencontre avec un passionné qui à les yeux remplis d’étoiles.

 

 

Pensées Noires : Shayinah merci de consacrer de ton temps aux lecteurs de Pensées Noires magazine et d’insuffler la motivation aux uns et autres qui en ont vraiment besoin.

Shayinah : Bonjour à toute l’équipe de Pensées Noires mag, merci pour ce moment d’échange. Je suis le plus heureux de vous et moi. Vous savez ce qui fait d'un Homme un modèle de réussite se sont ses rêves. Plus tes rêves sont grands, plus tu as des chances de te démarquer de la foule. Il faut donc se lever et faire le premier pas, la suite viendra. Force à nous.

 

Pensées Noires : Shayinah voulez- vous bien vous présenter à nos lecteurs ?

Shayinah : Avec plaisir, Shayinah s'appelait il y’a encore quelques années AMETEPE, artiste chanteur et musicien Togolais  découvert par les mélomanes  en 2013 grâce au titre Kpalimevi

 

Pensées Noires : On vous doit  justement  ce titre  la fille de kpalime d'alors, pourquoi avoir à l’époque ciblée une fille de kpalime ?

Shayinah : En faite, C’est plutôt la fille de kpalimé qui a flashé sur moi et je suis tombé dans ses filet (rire), elle était si belle je n'ai pas pu m'empêcher de demander son nom, et la suite plus besoin de vous faire un dessin (rire).

 

Pensées Noires : Vous avez décidé à une période de votre vie de vous installer en dehors de votre pays d’origine, pourquoi et ou vivez-vous actuellement?

Shayinah : J’ai quitté entre temps le pays mais je reviens très régulièrement à la source pour reprendre des forces, voir la famille et les amis. Je suis citoyen du monde, je préfère le dire ainsi car je bouge beaucoup, je ne reste pas surplace, je vis un peu partout (rire)

 

Pensées Noires :  Parlez- nous alors  un peu de ce nouveau  pays d'accueil d’Afrique?

Shayinah : c’est un pays comme les autres à la seule différence que les gens sont un peu plus attentionnés, serviables, hospitaliers et tout ce qui va avec. Je garde le suspense  sur le nom du pays svp

 

Pensées Noires : Vous ne démordez pas par rapport à votre don de soi, la musique, vous venez de sortir un nouveau single baptisé Alléluia, quel en est le message?

Shayinah : « Alléluia » est une chanson de réconfort, c'est aussi une prière et un message d'espoir et de persévérance à l'endroit de la jeunesse Africaine qui se retrouve aujourd'hui  abandonnée à elle même. Je voudrais à travers cette chanson lui dire que la victoire est devant et il ne faut donc jamais lâcher l’affaire ni tuer ses rêves.

 

Pensées Noires : En écoutant  votre  titre on se rend compte  que les réalités  de la vie sont très difficiles, pourquoi d'après vous cet état de chose?

Shayinah : Oui la vie n'est  facile pour personne, surtout en ce moment avec la crise sanitaire occasionnée par la covid-19. Tout le monde ne peut être riche dans la vie sinon il n’y aurait plus personne pour servir l'autre. Même les cols blancs rencontrent aussi des difficultés, c'est ça la vie et c'est comme ça. Je n’ai pas de formule pour l’expliquer, je pense juste qu’il faille que l’on se batte pour tirer notre épingle du jeu de la vie.

 

Pensées Noires : Cava aller, cette pensée revient en boucle dans la chanson, quelle est la formule pour que ça aille au final Shayinah?

Shayinah : L’espoir et le travail.

 

Pensées Noires : Le clip de votre titre est assez expressif, qu'attendez-vous comme effet dans la vie des mélomanes qui écouteront ce titre ?

Shayinah : les paroles de la chanson sont assez claires et donc dans le clip nous avons juste voulu montrer en image le quotidien que vivent beaucoup de personnes et les retours qui nous sont parvenus sont plus que satisfaisants. La vie est un combat, cela ne va pas être facile mais l’on ne doit pas lâcher, comme on dit en Côte d’Ivoire : « c’est devant qui est doux » (rire).

 

Pensées Noires : C’est vrai que pour le moment vous faites découvrir  ce titre, mais il y’a t'il un projet sur lequel vous travaillez?

Shayinah : Des projets ! Il y’en a plein, le futur en sera témoin (rire). Pour l'instant nous nous concentrons sur la promo de ALLÉLUIA mais si Dieu nous prête vie, un nouveau single sortira dans pas longtemps et ça parle d'amour.

 

Pensées Noires : Pour finir Shaniyah , quelle est l'explication de votre nouveau nom de scène et votre souhait pour la jeunesse africaine ?

Shayinah :  Shayinah vient du mot  anglais Shine qui veut dire briller en français, du coup Shayinah est écrit artistiquement parlant ? Il veut tout simplement dire brillant ou éclatant. A la jeunesse africaine : « tenez bon, demain sera meilleur si on accepte d’en payer le prix aujourd’hui. »

Lire plus

ITALIE / EDDY MUFASA, LE CHANT DE L'AMOUR

by

Alain Mouaka

Posté le September 19, 2020 16:42


eddy mufasa.jpg

Après avoir mis tout le monde d’accord avec « Guitar love », premier titre qui a fait couler assez d’encre dont la version 2  en complicité avec le chanteur Lord Carlos figure sur  l’album KETA, Eddy Mufasa ne cesse d’enchainer les succès ; Talentueux et original, le lover est de retour avec  « Cocao Butter » , tout ce qu’il y’a de soft pour une balade romantique.

 Pensées Noires magazine est allé à la rencontre  d’un amoureux de l’Afrique, qui croque la vie à pleine dent avec la tête sur les épaules.

 

 

Pensées Noires : Eddy Mufasa , akwaba, Pensées Noires magazine jubile de joie de vous recevoir entre nos lignes, comment vont l’homme et l’artiste ?

Eddy Mufasa : Le plaisir est partagé, je crois bien que c'est ma première avec vous. L'homme va bien et l'artiste pétille de créativité (rires)

 

Pensées Noires : Vous êtes un artiste très étonnant, le jazz, la soul, la mode,  le hip hop sont vos univers, comment vous vous êtes construit votre monde artistique?

Eddy Mufasa : Merci beaucoup… Je crois que c'est un mélange de nature et de culture c'est à dire: ce que je suis, l'environnement où j'ai grandi, l'expérience du travail et aussi la direction artistique… un ensemble de tout ça en fait.

 

Pensées Noires :Cocoa Butter est votre ton nouveau single, comment peut-on expliquer que dans une relation l’un des partenaires soit plus impliqué que l’autre?

Ah ça (rire)… va savoir les motivations des gens et leurs objectifs quand ils entament une relation (rire). Il y'a plusieurs choses dont la peur suite à une blessure précédente, la mauvaise foi etc. On est dans un monde où malheureusement le "moi" passe souvent avant le "nous" donc… l faudrait une vie pour comprendre (rire)

 

Pensées Noires : Cocoa butter rend hommage à l’Afrique à travers le produit cocoa butter, qu’est-ce-que s’est?

Je dirais plus un hommage aux réalités africaines plutôt qu'à l'Afrique. Je fais cette nuance parce que si je ne me trompe la compagnie qui possède la marque cocoa butter est Américaine. Mon objectif c'était plus de donner une référence à quelque chose auquel les gens s’identifient dans nos sociétés. L'hommage en vrai c'est plus la langue parlée dans le single.

 

Pensées Noires : Vous vibez en Italie, entendez-vous parler du mouvement Black Lives Matter?

Eddy Mufasa : Bien sûr ! Je crois que c'est légitime en plus. Après sur la forme j'ai mes réserves mais sur le fond je dirais même qu'il était temps qu'il y’ait un mouvement de ras-le-bol de ce genre…

 

Pensées Noires : Certains trouvent en cette volonté d’affirmation des communautés noires et du monde un danger latent, quel est votre regard sur la question?

Eddy Mufasa : Pour résumé je dirais que l'Afrique est un géant qui dort, ou pour être plus précis un géant qu'on maintient en sommeil. Il y'a plein de paramètres qui font en sorte que ceux qui la craignent le fassent. Il suffit de regarder le monde à travers des lunettes objectives (Africaines si possible) et non celles que l'occident nous taille sur mesure pour s'en rendre compte. Pour ma part la vraie question c'est plutôt de savoir: « quand est-ce que les fils et filles du continent vont comprendre que se reconnecter à leur histoire est la clé du changement ? »

 

 Pensées Noires : Que pensez-vous  des propos de Bob Marley extraits du titre War, je cite : « Qu'en attendant qu'il n'y’ait plus de citoyens de première et de deuxième classe, dans chaque nation,En attendant que la couleur de peau d'un homme
N'ait pas plus de signification que la couleur de ses yeux ? Je dis : guerre » , ton avis?

Il a raison; et après tout une guerre n'est pas forcément militaire. Nous les Africains devons d'abord gagner la bataille psychologique, le reste suivra…

 

Pensées Noires : Êtes-vous sujet au racisme en Italie ou ailleurs ?

Eddy Mufasa : Orhh plusieurs fois… J'ai des anecdotes de fou mdr

 

Pensées Noires : Dans ce schémas quels conseils donneras tu aux jeunes africains et aux dirigeants africains ?

Aux jeunes cherchez à vous de vous abreuver aux sources de nos savants, émanciper vous de l'esclavage mental. Aux dirigeants rien… je ne perds plus de temps avec les  élites corrompues (rire)

 

Pensées Noires : Cocoa Butter est-il annonciateur de futurs projets ?

Eddy Mufasa : Je l'espère (rire) mais bon avant tout c'est l’annonciateur d'une nouvelle facette d'Eddy. Préparez-vous.

 

Pensées Noires : Présente nous ton complice qui t’accompagne sur cocoa butter

Il s'appelle Kick'F c'est un ami d'abord et après mon beatmaker et aussi le responsable production de notre label. Dans ce qu'il fait le seul mot pour la description est: "génie"

 

Pensées Noires : On m’entend lancer le prénom Abiba, est-ce un hommage au chanteur Rex Omar ?

Je confirme, c'est le cas. Il est temps que nous donnions à nos aînés du crédit pour ce qu'ils ont accompli à travers des petits samples du genre pour raviver la mémoire collective.

 

Pensées Noires : Quel est votre regard sur la musique togolaise de l’heure ?

Eddy Mufasa : Un regard toujours biaisé hein...beaucoup de talents mais une mentalité qui ne permet pas de construire un business. J'évite souvent de m'étendre dessus mdr

 

Pensées Noires : Pour finir Eddy Mufasa, un coup de cœur et un coup de gueule

Eddy Mufasa : Euh coup de cœur: Cocoa butter mdr? Coup de gueule: Africa Unite !!!

Lire plus

TOGO / AFIA MALA, UNE DIVA TOUJOURS EN QUÊTE

by

Alain Mouaka

Posté le September 17, 2020 12:51


afia mala cover.jpg

Prévue pour le mois de mars 2020, la sortie officielle du nouvel album de la diva Afia Mala baptisé Identité a été reportée à une date ultérieure tout comme bon nombre d’activités dans le monde et pour cause, la pandémie à coronavirus. Bien avancée dans la préparation de ladite sortie, la diva Togolaise avait déjà offert deux titres à son public, « Identité » et « Adjinon Massé », chansons extraites de l’album aux couleurs africaines comme à son habitude. Infatigable et habituée aux imprévus que peut connaitre un artiste de la chanson, elle a su faire de cette période morte un atout, passer un message salvateur au monde, à l’Afrique et  en particulier à son pays qu’elle aime tant, le Togo. La diva Afia Mala ouvre son cœur de femme à l’équipe de Pensées Noires magazine.

 

Pensées Noires : Diva Afia Mala, Pensées Noires magazine est honorée de vous recevoir entre ses lignes en ces moments difficiles pour le secteur culturel mondial. Une question qui nous tient à cœur, comment se porte la diva ?

Afia Mala : Bonjour à toute votre équipe, à mes filles et fils de Pensées Noires magazine (rire) car je connais bien quelques uns. Bénédiction à toute l’Afrique, bonjour à nos Pères et Mères, une pensée pour dame nature qui prend soin du monde autant qu’elle le peut parce que l’Homme n’est pas du tout facile à gérer (rire). Et bien comment je me porte ? Je me porte bien par la grâce du ciel, ce qui n’est pas le cas de certains qui nous ont quittés des suites d’une contamination par ce fichu coronavirus, mes pensées vont en direction de chacune des familles touchées d’Afrique et d’ailleurs. J’ai perdu des amis qui m’étaient chers et mon cœur saigne encore ; Comme vous pouvez le constatez ces moments sont quoiqu’on dise assez critique pour tout le monde, vivement que ce vent passe afin que le monde puisse retrouver son train de vie.

 

 Pensées Noires : Quelque soit le domaine d’activité depuis le mois de mars le monde s’est arrêté de tourner à plein régime, et nous en payons tous les frais, la sortie de votre nouvel album est reporté pour les mêmes raisons, comment on réagit dans ce genre de situation diva Afia Mala?

Afia Mala : Et bien il faut réagir (rire) on n’a pas le choix. C’est vrai qu’au départ on est désorienté car ce n’est pas une parenthèse que vous pouvez inclure dans votre programme de vie, ça vous tombe dessus et on est désemparé. Je ne vais pas revenir sur la maladie qui nous fait déjà assez de tord, mais je peux vous dire qu’il nous a fallu mon staff et moi revoir tout le programme établi, beaucoup discuté sur ce qu’il faille faire ou pas, je vous épargne des détails bien entendu mais ce que je peux vous dire, il nous a fallu se réorganiser tant sur le plan du professionnel que privé. Et je pense que le monde entier s’adapte, ajuste jour après jour son programme de vie compte tenu de la crise sanitaire actuelle.

 

Pensées Noires :   Vous aviez déjà bien avancé pour la sortie de votre nouvel album  « Identité », deux titres ont été d’ailleurs offerts au public,  « Identité » et « Adjinon Massé »,  faisant découvrir le registre choisi pour celui ci, l’Afrique et ses richesses culturelles. Tout le programme a donc été stoppé sinon revu, vous ne vous êtes pas laissée abattre pour autant, deux clips  de vos anciennes chansons ressorties de votre répertoire ont vu le jour « Madodjiko »et « Abalipoé », est-ce vote façon de faire face à la situation de crise actuelle ?

Afia Mala : Vous savez, chanter pour donner de la joie ou sensibiliser le monde sur certains sujets c’est ce que je sais faire le mieux. Du haut de mon statut d’artiste ne pensez pas que ce qui touche le monde ne me touche pas, je ne suis pas une super humaine comme dans les films d’action à la marvel (rire) non. Je dois être aux côtés des miens ce ces moments difficiles, certainement je ne peux aller chez tout le monde de façon physique c’est impossible, le seul moyen c’est de faire ce que je sais faire, chanter. Oui nous avons revu le programme de la sortie de l’album « Identité » mais j’ai revisité des titres qui pour moi avaient du sens en ce moment rouble afin de soutenir mon peuple. « Madodjiko » pour dire que quelque soit la situation que l’on traverse il faut tenir et ne pas sombrer, car il y’a toujours une lueur d’espoir qui gade de meilleurs jours devant nous, et « Abalipoé » pour encourager tous ceux qui se sentent mal parce que la vie les a arraché des êtres chers avec qui ils avaient des projets ou tout simplement parce qu’ils croyaient en des rêves et que pendant la marche certains se sont désolidarisés.

 

Pensées Noires : Au-delà des chansons avez-vous un conseil à donner aux populations ?

Afia Mala : Vous les journalistes vous en voulez toujours (rire) Ecoutez je n’ai rien à ajouter à ce qui est déjà préconisé par les autorités, il est important de respecter les mesures barrières car pour le moment il n’y’a pas mieux pour se protéger, se laver les mains avec de l’eau savonneuse et porter vos cache-nez. Ce moment difficile on va le traverser par la grâce divine. 

 

Pensées Noires : Revenons sur votre musique diva Afia Mala, que va-t-il se passer dans les prochains jours ?

Afia Mala : Je ne suis pas autorisée à parler du travail qui est fait en ce moment mais tout ce que je peux vous dire, mon staff et moi travaillons, et c’est pour bientôt.

 

Pensées Noires : Pour finir diva Afia Mala, un mot à la famille artistique Togolaise ?

Afia Mala : Inspiration, Courage, travail et travail. Merci Pensées Noires magazine pour ce moment d’échange relaxant.

 

 

Afia Mala - Abalipoé

https://www.youtube.com/watch?v=J-HQA7bJq9Q

Afia Mala - Madodjiko

https://www.youtube.com/watch?v=WIxZVUIlaQA&t=25s

Afia Mala – Adjino Massé

https://www.youtube.com/watch?v=Vmz6ufmb-e4

Afia Mala – Identité

https://www.youtube.com/watch?v=WtMJ1dGa5TE

www.afiamala.com

Lire plus