mannequin.jpg
Mode
miriam.jpg
Memoire
tyrese.jpg
cinéma
miss 5.png
Fashion
art2.webp
Art
logo Grace Diffusion.jpg
Musique Gospel
QUEEN ETEME.jpg
musique
image003.jpg
Association

Magazine Rubrique:invites

TOGO / ATISSO GOHA, LE SCULPTEUR DE GÉANTS.

by

Alain Mouaka

Posté le June 26, 2019 08:26


attisso goha.jpg

Pensées Noires : Atisso Goha vous êtes le sculpteur des géants, comment êtes vous tombé amoureux du bois, il y’avait il un signe dans votre entourage qui vous prédestinez à ce métier ?

Atisso Goha : Merci Pensées Noires magazine pour l’intérêt qui est portée sur ma modeste personne et je salue également tous vos lecteurs que j’espère compter parmi ma clientèle (rire). Je réalise à cet instant que je dois beaucoup au bois car je me rends compte en faite que le bois à toujours fait partie de moi. Dans mon plus jeune âge lorsque mes amis jouaient au football moi je jouais avec du bois (rire) Je travaillais le bois comme je le pouvais, ce n’était pas parfait mais j’étais content car c’était de moi. Je me suis entêté dans ce sens je ne saurais vous dire le pourquoi mais à y voir de plus près je peux dire que je me suis connecté avec le bois ainsi en le travaillant nuit et jour.

 

Pensées Noires : Une fois que vous avez compris que votre passion pour le bois était fort comment s’est faite votre formation ?

Je me suis entêté dans ce sens je ne saurais vous dire le pourquoi mais à y voir de plus près je peux dire que je me suis connecté avec le bois et je me suis mis en le travaillant nuit et jour. Il faut dire aussi que j’ai fait la rencontre d’un plasticien et j’ai sollicité son aide afin de me former mais très tôt, j’ai réalisé que ce dernier ne voulez pas me montrer les rouages du métier j’ai dû donc arrêter avec lui et le peu que j’ai pu garder je m’en suis servi pour me parfaire ; Vous avez donc des années après Atisso Goha le sculpteur de géants (rire)

 

Pensées Noires : Votre notoriété c’est construite du jour au lendemain de bouche à oreille ou la chance en est pour beaucoup ?

Le bouche à oreille et beaucoup de chance (rire) je dirais. J’avais pour base le long du mur du collège Djidjolé et vous serez d’accord avec moi que les premiers curieux ont été les élèves, les parents d’élèves et les passants, tout est parti de là. Et en 2013 si ma mémoire est bonne j’ai été approché par la chaine de télé LCF qui m’a proposé un documentaire pour présenter mes œuvres ce que j’ai accepté (rire) et cela m’a fait connaitre ; Je suis aussi souvent en campagne dans les quartiers pour présenter mes sculptures gratuitement car c’est ma fierté, et je pense que tout cela m’a conféré une certaine crédibilité. J’ai aussi eu des occasions pour présenter mon travail et discuter avec d’autres, par exemple un jour j’ai eu la visite d’un collaborateur  de Md Sonmanda Gnassigbé qui recherchais des artistes plasticiens pour un festival d’art à Notsé, après une réunion à laquelle j’ai participé j’ai eu un stand lors de cette foire internationale où j’ai exposé mes œuvres qui ont marqué les esprits, toutes ces expériences font de moi ce que je suis aujourd’hui.

 

Pensées Noires : La galerie Negrilis à Lomé capitale togolaise a accueilli votre expo « les Totems d’Atisso » du 12 avril au 12 mai dernier, que prônent « les Totems d’Atisso » ?

Tout d’abord je voudrais remercier la galerie Negrillis pour tout ce que son personnel fait pour moi et remercier aussi () A travers cette exposition le message que je souhaite partager c’est cultiver l’amour dans notre société et aussi donner de la force à nos jeunes pour leur dire de continuer par travailler dur, nos efforts seront toujours récompensés.

 

Pensées Noires : De toute ta création baptisée  « les Totems d’Atisso » il devrait y avoir une sculpture que tu préfères plus que les autres ?

Je les aime toutes comme un père qui aime ses enfants (rire) mais j’avoue qu’a chaque fois que je pose mes pieds à la galerie Negrillis j’ai une attention particulière pour Les Couples Souriants ; cette œuvre évoque la vie des couples qui basculent par moment pour un rien, vous savez au début des relations tout va bien et par la suite je ne saurai comment l’expliquer les couples se disputent parfois pour un rien, les parents se déchirent et les enfants en souffrent, je pense que si les couplent prennent le temps de sourire un peu cela peut résoudre beaucoup de problèmes.

 

Pensées Noires : Il y’a-t-il une prédisposition en tant qu’homme pour devenir un sculpteur des géants ?

Vous savez sculpter pour moi vient du cœur. Faire des sculptures des Géants me passionnent, elles peuvent aller de 5 à 10m, faire de petites représentation ne m’inspire pas du tout. Je ne pourrai répondre efficacement à votre question mais j’invite toute personne qui souhaiterait se lancer de s’essayer afin de se faire sa propre expérience.

 

Pensées Noires : Est –ce exagéré de dire que vous communiez avec le bois, que vous le comprenez, que le bois n’a pas de secret pour vous?

Le bois c’est ma famille, mon père, ma mère, c’est toute ma vie, le bois m’est cher, et je peux vous dire que lorsque les temps sont durs ou que le doute m’assaille il me suffit de toucher le bois pour avoir du réconfort. Après vous savez que Dieu à sa place dans le monde (rire) donc pour moi sous Dieu vous avez le bois (rire).

 

Pensées Noires : Atisso Goha peut-on envisager dans un futur la mise en place d’une école de formation de sculpteur des géants ?

Je pense qu’il est important de partager son savoir pour développer notre pays voir notre continent. Quand je sculpte j’ai toujours besoin de quelqu’un à côté de moi pour avoir son avis vous voyez, je peux vous dire que j’ai déjà démarré à ma manière le partage d’expériences, j’ai engagé trois apprentis, deux sont partis après leur formation, le troisième est toujours là il s’appelle Isidore, je donne des coups de main à des orphelins dans des camps avec une association dénommée Access Togo, donc gratuitement je m’investis dans cette cause , on était il y’a pas longtemps dans un orphelinat à Gbadja, je suis heureux de ces rencontres et ce ne serait que pur bonheur de savoir qu’ un tel est devenu sculpteur de Géants grâce à ces modestes formations que je donne.

 

Pensées Noires : Atisso Goha  présenter vos œuvres au monde ça vous parle t-il?

Bien entendu je veux que le monde découvre mes œuvres (rire), mon combat il est aussi là. Je suis également dans la récupération, sur mes sculptures vous vous trouvez des boites de conserves, des canettes, du fer et du plastique, tout ca pour dire qu’il faille sauver ce monde qui souffre de la pollution de son environnement qui lui porte préjudice ; j’ai hâte d’exporter mes œuvres en Europe, aux Etats Unis et en Asie, l’aventure ne fait que commencer et Pensées Noires magazine et la galerie Negrillis y contribuent déjà (rire).

 

Lire plus

TOGO / « VACANCES UTILES ET CULTURELLES » POUR L’ASSOCIATION LES ENFANTS DE SAINT PIO-TOGO

by

Alain Mouaka

Posté le June 19, 2019 12:00


aurore.jpg

Pensées Noires : Md Aurore Bessi Kama Vous êtes la directrice de l’association Les enfants de Saint Pio-TOGO présentez nous votre association ?

Md Aurore Bessi Kama : L'association Les enfants de Saint Pio-TOGO est une organisation à but non lucratif qui œuvre pour la promotion de la lecture, des arts et des valeurs citoyennes.

 

Pensées Noires : Du 13 Juillet au 10 Aout vous organisez une initiative baptisée « Vacances Utiles et culturelles » pour la promotion de la culture, des arts et de l’éducation, de quoi s’agit-il ?

Md Aurore Bessi Kama : « Vacances Utiles et culturelles » est une activité de l'association qui vise à faire la promotion de la lecture, des arts et de l’éducation citoyenne à base d’expressions culturelles chez les enfants du cours élémentaire (CE), du cours moyen (CM), et ceux du collège afin de rendre les périodes de vacances plus utiles et agréables à ces derniers. Il consiste à l’animation des séances de lecture, de conte, de jeux socioéducatifs, d’un concours de lecture et des ateliers de création (conte théâtralisé, slam, activités manuelles) par une équipe d’animateurs de l’association et d’artistes professionnels. Les séances auront lieu tous les lundis, mercredis après-midis de 15h-17h et les samedis matins de 8h-10h à la maison des Jeunes d’Amadahomé. 60 enfants sont attendus pour ce projet. Notons aussi que, la clôture des activités de « Vacances Utiles et Culturelles » sera un événement au cours duquel, ces enfants qui ont participé aux activités de l’association présenteront, aux autorités administratives, locales, institutionnelles, aux partenaires, aux sponsors, aux parents, aux invités et au public les acquis issus des différents ateliers. Contribution des bénéficiaires : 5000FCFA

 

Pensées Noires : Sont cités au menu de votre activité  des contes, des Jeux, des ateliers de créations, des séances de lecture etc… Comment se déroulera tout ce vaste programme alléchant ?

Md Aurore Bessi Kama : Ce vaste programme se déroulera en un mois. Ce sera des séances de deux heures en raison de trois séances par semaine et la dernière semaine, qui sera la semaine des ateliers, les séances auront lieu tous les après-midis.

 

Pensées Noires : Une soixante de jeunes sont attendus à la maison des jeunes d’Amadahomé à Lomé au Togo, comment faites-vous le choix des bénéficiaires de ce projet ?

Md Aurore Bessi Kama : Il n'y a pas un critère de choix spécifique. Seulement que le programme est réservé aux enfants du CE2 au Collège.

 

Pensées Noires : Quel est le but visé par ce programme vacance au-delà des objectifs de votre association ?

Md Aurore Bessi Kama : Au delà des objectifs de l'Association, le but visé par ce programme est d'aider les enfants à passer des vacances saines, à s'amuser pendant cette période tout en apprenant et à leur donner le goût de la culture.

 

Pensées Noires : Parlez nous de votre campagne mise en place pour alerter l’opinion publique.

Md Aurore Bessi Kama : pour atteindre le public cible, nous avons mis en place une stratégie de communication:

•La communication digitale et par message: Il s'agit de toucher les parents à travers les différents canaux sociaux et aussi mettre une banderole qui parle de l'événement devant la Maison des Jeunes. Nous allons aussi envoyer des messages aux parents qui constituent notre base de donnés. Ce sont les parents des anciens élèves qui ont participé à nos activités.

•la communication porte à porte: il s'agit de faire des communiqués dans les endroits publics autour de la maison des Jeunes d'Amadahomé comme les églises environnantes, les écoles, les associations de quartiers et de distribuer des flyers dans le quartier.

Lire plus

TOGO / ALLASSANE SIDIBE, LE CONTEUR DES TEMPS MODERNES

by

Alain Mouaka

Posté le June 12, 2019 10:54


FB_IMG_1543530150552.jpg

Aussi vieux que la nuit des temps, le Conte est indissociable des traditions Africaines. Légué de génération en génération par les initiés  aux plus jeunes, cet art semble ne plus avoir sa place de choix dans un monde séduit par la technologie. Heureusement certains gardiens des traditions à l’instar du Togolais Allassanne Sidbé veillent au grain. Pensées Noires va à la rencontre d’un conteur des temps modernes bien décidé à répendre dans toutes les contrées du monde.

 

Pensées Noires : Allassanne Sidibé le conte n’a pas de secret pour vous, qu’est ce qui vous a poussé à embrasser la profession de conteur ?

Allassanne Sidibé : Merci Pensées Noires mag pour l’intérêt que vous portez au conte. Alors aussi loin que je m’en souvienne, j’ai baigné dans le Conte depuis mon enfance. Ma mère (guérisseuse Tem) et fille de chasseur m’a transmis et m’a fait aimer les contes et la nature. Plus tard au lycée j’ai rejoins une troupe de théâtre ENAL (ensemble artistique de Lomé) avec Banissa Mewe et Ramses Alfa. Alors le vrai déclic c’est quand j’ai vu un jour sur scène la compagnie Zitic de Lomé (avec le doyen Beno Sanvie , feu Corneille Akpovi, Silvain Mehoun) je me suis dis, voila ce que je dois faire comme passion artistique : Le Conte

 

Pensées Noires : Il y’a-t-il une école pour se former ?

Allassanne Sidibé : Alors pour se former et en faire une profession, suivez régulièrement  des spectacles de conte ici et là. J’ai suivi des formations sur les arts de la parole et du récit au Togo, en Afrique et en France pendant des festivals et autres rencontres.  

 

Pensées Noires : D’où vous viennent les contes que vous proposez au public ?

Allassanne Sidibé : Les contes que je propose sont pour la plupart  issus de nos traditions  au Togo que j’ai écouté au fil des ans, mais aussi des contes Africains rencontrés dans les livres et qui me parlent ou qui m’interpellent.

 

Pensées Noires : Vous êtes à l’initiative d’un rendez-vous pour les amoureux du conte à Lomé, nombreux sont les conteurs qui viennent des quatre coins du monde, dites nous en un peu plus.

 

Allassanne Sidibé : Oui je suis le directeur de GABITE, la maison de l’oralité (située à Agoué, banlieue de Lomé) un espace de rencontre-résidence artistique qui propose aussi des formations, et qui fait aussi un travail de collectages sur toute l’étendue du territoire national afin de sauvegarder ce riche patrimoine : Le Conte ; Aussi  nous co-organisons un festival de Conte (Misé gli loo )  avec une association basée en France  (Revenir Autrement) dont est membre Dr Rogo Fiangor un conteur Togolais vivant en France . Cette année  le festival a 10ans, le rendez-vous est en Septembre du 02 au 08.

 

Pensées Noires : Le 6 Juin dernier vous avez fait le bonheur des abonnées de la Librairie Passerelle à Vienne, de quoi il a été question ?

Allassanne Sidibé : En effet je suis en tournée en France avec mon nouveau spectacle (Le blues de la pirogue), alors après la Drôme, Narbonne  Toulouse et Châteauroux, j’ai fait halte à Vienne à la demande de la Librairie Passerelle pour une belle soirée de conte. Ma tournée continue jusqu’en  Juillet, destination Paris, Villeurbanne et Ardèche.

Lire plus

Recherche articles

Récents


203.png
February 18, 2020 11:31
Rd congo / le coin du penseur


Magazines gratuits !



Voir plus