mannequin.jpg
Mode
miriam.jpg
Memoire
tyrese.jpg
cinéma
miss 5.png
Fashion
art2.webp
Art
logo Grace Diffusion.jpg
Musique Gospel
QUEEN ETEME.jpg
musique
image003.jpg
Association
PN logo.jpg
Mon AFRIQUE

Magazine Rubrique:musiques

FRANCE / FEFE, AUSSI FORT

by

Alain Mouaka

Posté le December 16, 2019 17:53


fefe.jpg

Rappel toi les premiers concerts quand tu rapais dans le tro-mé
Le baggy sale, les passants qui te mataient comme si t'étais paumé
Le grec qu'on divise en sept parce qu'on a rien mais qu'on sait donner
L'espoir même dans neuf mètre carré que ton heure de gloire a sonnée

Comme en plein océan, c'est sur un radeau
Que tu t'étais embarqué avec tes gens
Rien qu'un petit radeau, et tu t'étais jamais senti aussi fort
Non jamais senti aussi fort
Non jamais senti aussi fort
Non jamais senti aussi fort
 



Oublie tous les chèques, les prix, les fêtes quand t'as tout pété
Les effets de mode les potos éphémères le temps d'un tube de tété
Les filles facile en quête de flash et d'un peu de célébrité
Les jaloux fâchés que tu fasses ce qu'eux non jamais sur mériter

Comme en plein océan, suffit d'un radeau
Suffit d'embarquer avec tes gens
Rien qu'un petit radeau, et tu te seras jamais senti aussi fort
Non jamais senti aussi fort
Non jamais senti aussi fort
Non jamais senti aussi fort
 


ça va rouler, oui contre vents et marées faut pas flipper
ça va rouler, tant que tu garde le cape comment dériver
ça va rouler, oui contre vents et marées faut pas flipper
ça va rouler...

Comme en plein océan, suffit d'un radeau
Et tu te seras jamais senti aussi fort
Non jamais senti aussi fort
Non jamais senti aussi fort
Non jamais senti aussi fort

Aussi fort... Non jamais senti aussi fort
Non jamais senti aussi fort
Non jamais senti aussi fort

 

Lire plus

TOGO / ELOM 20CE, UN RAP NOIR POUR UNIR LE CONTINENT

by

Alain Mouaka

Posté le December 16, 2019 14:25


ELOM20CE 4.jpg

Originaire du Togo, le rappeur Elom 20ce se définit comme un Arctivist au service d’une Afrique unie. Militant dès ses premiers lyrics, on découvre sur ses albums des morceaux aux flow percutants et saccadés suintant de notes jazzy et de rythmiques afro traditionnelles qui vous mettent en « état de conscience ». A l’aise sur ses territoires de prédilection : l’Afrique et l’Europe, ses paroles « kalaches », franches et sans concession disent les stigmates de ces deux continents. Importun et encombrant Elom 20ce, dans ces délits d’opinion, exhorte à la lutte pour la reconnaissance des cultures Noires et à la légitimation de la voix des opprimés. 

 

Rappeur ambulant, l’artiste insoumis a 3 opus au compteur : « Légitime Défense » (2010), « Analgézik » (2012), « Indigo » (2015), et plusieurs scènes dans les pattes : Nuit des Idées en 2018/2019 à l’Institut Français du Togo, Festa2H à Dakar en 2018, Afropunk à Dakar en 2018, Yoyotinz Festival à Accra en 2018, Extra ! Festival Des Littératures Hors Du Livre au Centre Pompidou à Paris en 2017, Festival Voice4Thought au Pays Bas en 2017, Nkabom Literary Festival  au Ghana en 2016, Poetry Meets Hip Hop à Berlin en 2016 et 2018, Festival Quartiers d’été à Rennes en 2013, etc.

 

Joueur collectif, Elom 20ce s’entoure de pointures embarquées dans son aventure fracassante. Comme sur Indigo qui accueille Oxmo Puccino, Blitz the Ambassador, Pépé Oléka, ou encore Le Bavar (La RUMEUR). Depuis décembre 2017, la version vinyle de cette perle rappée recèle une nouvelle pépite : l’inédit « Eda kplé Fessu » (Des cheveux et des ongles). Né de sa participation au livre « Marianne et le garçon noir » de Léonora Miano, « Eda kplé Fessu » est à la fois un requiem et une incantation musicale, un appel à la repossession de soi. 

 

Son nouvel album annoncé pour janvier 2020, « AMEWUGA » veut dire littéralement, l’Etre humain vaut plus que les biens matériels. Album intime avec en toile de fond questions sociopolitiques, cause panafricaine, et invitation à l’action. Musicalement, ce seize titres puise dans les archives traditionnelles du golfe de Guinée, pour créer une ambiance mélodieuse propre à Elom 20ce.

Militant, panafricaniste, on l’a dit, l’artiste est l’initiateur du concept Arctivism lancé en octobre 2009 à Lomé puis dans d’autres capitales ouest-africaines et en Europe. Réalisé sous forme de rencontres ouvertes au tout public, être arctiviste c’est s’engager dans l’action militante sociopolitique à travers les médiums artistiques. Les évènements arctivistes sont des triptyques - projection documentaire, débat et concert - pensés autour des figures phares des luttes d’émancipation du peuple africain et de sa diaspora. 

 

Perfomer, il a déjà accompagné à deux reprises, l’artiste plasticienne Dalila Dalléas Bouzar. A la Galerie Cecile Fakhoury à Abidjan (Côte d’Ivoire/2016) dans le cadre de la performance Inner Past. Et  au Musée des civilisations noires à Dakar (Sénégal/2019) dans le cadre de la performance Révolution 1/365. En octobre 2016, Il s’était déjà associé au sculpteur Anani Akpamagbo qui a taillé chacune des chansons de l’album Indigo dans le cadre du projet Hatikpala.

 

Réalisateur, Elom 20ce expose au nouveau Palais de Lomé à partir de novembre 2019, dans le cadre de l’expo LOME+, une série de vidéos (6 en tout), où il nous emmène à la rencontre d’êtres humains : étranges déclassés de la ville qui professent pourtant l'imminence d'impossibles éthiques et positifs. 

 

Lire plus

MAROC / YANN'SINE, UN CŒUR POUR LA MUSIQUE

by

Alain Mouaka

Posté le December 15, 2019 12:43


yannsine.jpg

Pensées Noires : Yann’Sine vous êtes artiste de la chanson originaire du Maroc, c’est avec fierté que vous parlez de votre ville natale, voudriez-vous bien partager ces beaux paysages avec nos lecteurs ?

Yann’Sine : Oui c'est vrai j'en parle avec fierté (rire) Tantan plage  c'est une petite ville de pêcheur au sud du Maroc. J'aime cette ville, c'est là où j'ai grandi, il y’a ma famille, mes amis et  j'y suis très attaché. Les paysages sont magnifiques. C’est très varié il y’a le désert, il y’a la mer et tout ça j’y tiens fort. Vous devez venir  vous serez super bien accueilli les gens ici sont très chaleureux vous allez aimer.  

 

Pensées Noires : Vous faites parler de vous par le biais d’un télé crochet The Voice diffusé sur TF1, racontez nous cette expérience et  les souvenirs que vous en gardez

Yann’Sine : The Voice ça a été une super aventure. J'ai appris beaucoup de chose avec Mika, les coachs et les autres candidats. C'était impressionnant, et avec la fatigue, le stress, la pression du show télévisé, j'étais obligé de me surpasser. J en garde plein de bons souvenirs.

 

Pensées Noires : La musique devient donc une évidence pour vous, un bond de quelques années et vous offrez le titre J’essaie à vous fans, on sent que vous y chantez avec le cœur, quels étaient les messages que vous souhaitiez passer aux mélomanes ?

Yann’Sine : "J'essaie", c'est un titre qui me tiens à cœur. Déjà c'est le 1 er extrait de l'album et il annonce  la couleur. C'est un mélange de sonorités afro, pop et variété. Le texte est fort. Le titre est sorti durant une période difficile de ma vie, je venais de perdre mon père et je crois que cette chanson m'a aidé.  Le texte parle de quelqu'un qui a perdu plein de choses dans sa vie, et qui essaie malgré tout de s'accrocher, de "joindre les 2 bouts". C'est quelque chose qui parle à tout le monde et qui m'a beaucoup touché.

 

Pensées Noires : Nombreux dans votre entourage avouent que vous êtes très investi dans votre musique, peut on dire que vous étiez prédestiné à faire de la musique ?

Yann’Sine : Prédestiné, je ne sais pas. Ce qui est certain c’est que j aime la musique, j’en ai besoin, c'est une partie intégrante de ma vie. J'estime avoir beaucoup de chances de pouvoir vivre cette passion.

 

Pensées Noires : 2019 est une année mouvementée et riche pour vous, nomination aux Prix Découvertes RFI où vous faites bonne impression car vous vous retrouvez dans la liste des 10 finalistes, nominations dans 3 catégories à la 6eme édition des Afrima qui a eu lieu au Nigeria, ces nominations étaient elles dans votre viseur de chasse ou elles vous sont tombées dessus ?

Yann’Sine : ça a été une année très mouvementée, il s'est passé beaucoup de choses c'est vrai. Les nominations non je ne m'y attendais pas c’était dingue. Être le premier marocain à arriver en finale du prix RFI découverte, me retrouver aux All Africa Music Awards en compétition avec des artistes aussi renommés je ne pouvais pas m’y attendre, oui ça été une belle année remplie de belles surprises et pour tout vous dire on  travaille dur en ce moment  sur l’album avec l'équipe, la production, c'est un travail difficile parfois mais tout ce que l’on vit en ce moment nous donnent de la force et  nous encouragent. Ce qu'il y’a dans mon viseur de chasse c'est surtout un album le plus réussi possible et des titres très  aboutis  C'est ça le plus important.

 

Pensées Noires : Vous êtes un artiste occupé, à votre actif une nouveauté, Leila, mettez nous dans la confidence, êtes vous un homme amoureux Yann’Sine?

Yann’Sine : Oui je suis un homme amoureux. Amoureux de la musique (rire...) C'est difficile  la musique vous savez, elle  me prends beaucoup de temps, elle m'impose un certain rythme de vie donc vous comprendrez que  pour l’instant m'engager dans une relation sérieuse c'est très compliqué . Apres qui sait, aujourd'hui je pense comme ça  mais bon on sait que l'amour est plus fort que tout (rire)

 

Pensées Noires : Beaucoup vous prédisent déjà un parcours à succès, une réaction ?

Yan’Sine : Chanter des titres qui plaisent, qui font danser, pleurer, rire, qui procurent de l'émotion. Je pense que c'est ça le vrai succès. Et si c'est ce qu'on me prédit alors ça veux dire que ce que je fais aujourd'hui plait et qu’ils croient en moi. Ça me fait plaisir

 

Pensées Noires : Nos oreilles indiscrètes nous laissent entendre que vous travaillez déjà sur de nouveaux projets, info ou intox ?

Yann’Sine : Aji daba no tomorow (rire) Elle, te promettra le ciel..Il vous manque la melodie c'est dommage (rire..) c'est tout ce que je peux vous donner

 

Pensées Noires : Difficile voir même impossible de vous voir mettre une pause ou un frein au travail qui est en cours, un ou des défis pour 2020 ?

Yann’Sine : Oui, continuer à prendre du plaisir, kiffer et partager au maximum ma musique. 2020 Il y’a des collaborations qui arrivent, de belles collaborations, je peux rien dire pour l'instant mais j’ai vraiment hâte.

 

Pensées Noires : Vous êtes désormais un modèle un exemple pour la jeunesse Marocaine et Africaine, avez-vous un message à adresser à cette jeunesse dynamique qui porte en elle plein de rêves ?

Yann’Sine : Je sais que la vie est dure pour beaucoup de jeunes,  pour certains elle est extrêmement dure. C'est une jeunesse qui a plein de rêves  qui est remplie de talent, d'énergie. Je leur envois plein d’amour  c'est le message que je leur adresse, juste de l'amour , des émoticônes cœur , pleins d'émoticônes cœur et leur dire de tenir face aux difficultés, ne rien lâcher , toujours avancer et croire en un lendemain meilleur.

Lire plus