mannequin.jpg
Mode
miriam.jpg
Memoire
tyrese.jpg
cinéma
miss 5.png
Fashion
art2.webp
Art
logo Grace Diffusion.jpg
Musique Gospel
QUEEN ETEME.jpg
musique
image003.jpg
Association

Magazine Rubrique:musiques

TOGO/ L'ALBUM AMEWUGA D' ELOM20CE SORT LE 31 JANVIER 2020

by

Alain Mouaka

Posté le January 19, 2020 12:32


elom20ce.jpg

Jambo my People ! En éwé, AMEWUGA signifie « l’être humain a plus de valeur que les biens matériels ». C'est le titre de mon 3ème album qui voit le jour le  31 JAN 2092 ! Voici sa carte d'identité .

Précommande ici: https://ffm.to/amewuga !

Nous rentrons officiellement dans une zone de fortes turbulences. Attachez vos ceintures ! Bon dimanche. Peace. Elom 20ce

 

Elom 20ce - Un rap Noir engagé livré sur une orchestration fouillée. Une présence critique, forte et poétique. 
 
Originaire du Togo, le rappeur Elom 20ce se définit comme un Arctivist au service d’une Afrique unie. Militant dès ses premiers lyrics, on découvre sur ses albums des morceaux aux flow percutants et saccadés suintant de notes jazzy et de rythmiques afro traditionnelles qui vous mettent en « état de conscience ». A l’aise sur ses territoires de prédilection : l’Afrique et l’Europe, ses paroles « kalaches », franches et sans concession disent les stigmates de ces deux continents. Importun et encombrant Elom 20ce, dans ces délits d’opinion, exhorte à la lutte pour la reconnaissance des cultures Noires et à la légitimation de la voix des opprimés.  
 
Rappeur ambulant, l’artiste insoumis a 3 opus au compteur : « Légitime Défense » (2010), « Analgézik » (2012), « Indigo » (2015), et plusieurs scènes dans les pattes : Nuit des Idées en 2018/2019 à l’Institut Français du Togo, Festa2H à Dakar en 2018, Afropunk à Dakar en 2018, Yoyotinz Festival à Accra en 2018, Extra ! Festival Des Littératures Hors Du Livre au Centre Pompidou à Paris en 2017, Festival Voice4Thought au Pays Bas en 2017, Nkabom Literary Festival  au Ghana en 2016, Poetry Meets Hip Hop à Berlin en 2016 et 2018, Festival Quartiers d’été à Rennes en 2013, etc. 
 
Joueur collectif, Elom 20ce s’entoure de pointures embarquées dans son aventure fracassante. Comme sur Indigo qui accueille Oxmo Puccino, Blitz the Ambassador, Pépé Oléka, ou encore Le Bavar (La RUMEUR). Depuis décembre 2017, la version vinyle de cette perle rappée recèle une nouvelle pépite : l’inédit « Eda kplé Fessu » (Des cheveux et des ongles). Né de sa participation au livre « Marianne et le garçon noir » de Léonora Miano, « Eda kplé Fessu » est à la fois un requiem et une incantation musicale, un appel à la repossession de soi.  
 
Son nouvel album annoncé pour janvier 2020, « AMEWUGA » veut dire littéralement, l’Etre humain vaut plus que les biens matériels. Album intime avec en toile de fond questions sociopolitiques, cause panafricaine, et invitation à l’action. Musicalement, ce seize titres puise dans les archives traditionnelles du golfe de Guinée, pour créer une ambiance mélodieuse propre à Elom 20ce. 
Militant, panafricaniste, on l’a dit, l’artiste est l’initiateur du concept Arctivism lancé en octobre 2009 à Lomé puis dans d’autres capitales ouest-africaines et en Europe. Réalisé sous forme de rencontres ouvertes au tout public, être arctiviste c’est s’engager dans l’action militante sociopolitique à travers les médiums artistiques. Les évènements arctivistes sont des triptyques - projection documentaire, débat et concert - pensés autour des figures phares des luttes d’émancipation du peuple africain et de sa diaspora.  
 
Perfomer, il a déjà accompagné à deux reprises, l’artiste plasticienne Dalila Dalléas Bouzar. A la Galerie Cecile Fakhoury à Abidjan (Côte d’Ivoire/2016) dans le cadre de la performance Inner Past. Et  au Musée des civilisations noires à Dakar (Sénégal/2019) dans le cadre de la performance Révolution 1/365. En octobre 2016, Il s’était déjà associé au sculpteur Anani Akpamagbo qui a taillé chacune des chansons de l’album Indigo dans le cadre du projet Hatikpala. 
 
Réalisateur, Elom 20ce expose au nouveau Palais de Lomé à partir de novembre 2019, dans le cadre de l’expo LOME+, une série de vidéos (6 en tout), où il nous emmène à la rencontre d’êtres humains : étranges déclassés de la ville qui professent pourtant l'imminence d'impossibles éthiques et positifs.  

Lire plus

TOGO/ MESKO, UN RENDEZ-VOUS AVEC LA DESTINÉE

by

Alain Mouaka

Posté le January 15, 2020 13:28


phac-57.jpeg

    Jeune artiste assez spécial,talentueux on croirait facilement oui. Travailleur, absolument; mais il est en vérité un jeune rêveur au cœur fragile. Slameur, formateur en technique d'écriture et de performance poétique, coordonnateur d'activités culturelles et artistiques au club le littéraire, secrétaire générale de l'association Slam Is Love et en fin étudiant ; celui qui se fait appelé Choco Garçon Cinq Étoiles a littéralement  plusieurs cordes à son arc et ne cesse de séduire le monde par la beauté, la profondeur de ses créations. Artiste découverte aux All Music Award 2019, il nous livre dans cette interview quelques uns de ces battements de cœur.

 

Pensées Noires : Mesko merci de nous faire rêver par une danse des mots sur la plateforme Pensées Noires, en ce début d'année 2020 quels voeux pourrait on vous souhaiter?

Mesko : Bonjour, c'est un réel plaisir pour ne pas dire un honneur pour moi d'être avec Pensées Noires en ce jour. Pour ce début d'année, souhaitons nous de l'amour, de la vie et beaucoup d'accomplissements.

 

Pensées Noires : Vous êtes slameur, passionné des lettres, comment le slam est venu à vous ?

Mesko : Pour être sincère je ne sais pas. Un soir de solitude, j'ai écrit quelques une de mes douleurs sur des papiers froissés et tout est parti de là. J'ai découvert le Slam, j'y ai rencontré de belles âmes et j'ai continué.

 

Pensées Noires : A quel moment avez-vous su que ce genre musical, cette balade des mots était la voie professionnelle à suivre ?

 je ne l'ai jamais su .A aucun moment de ma vie je me suis dit qu'il fallait que je fasse de mon art mon boulot. En vrai c'était un gros risque que j'ai pris. Parce-que je ne savais pas où j'allais, j'étais juste follement passionné, un vrai addicte de cet art. Les choses se sont enchaînées positivement et maintenant j'envisage plein de possibilités.

 

Pensées Noires : Comment vous vous êtes fait un nom dans le milieu sachant que des slameurs ce n'est pas ce qui manquent dans votre capitale ?

J'ai rencontré Momo Kankua, il m'a offert ma première scène et quelque part tout cela c'est un peu grâce à lui. Sinon j’ai rien fait de particulier à part être fragile et sensible, passer des nuits blanches à vouloir refaire le monde avec mes mots, aimer la scène comme j'aime ma mère.

 

Pensées Noires : Vous franchissez très vite des paliers, vous participerez à un concours international de Slam au Tchad avec une belle performance à la clé, racontez nous?

Oui oui , ma participation à la Coupe  d'Afrique de Slam Poésie en novembre 2018 à Ndjaména est un point assez important et décisif de mon parcours. D'abord parce-que je représentais mon pays et surtout en terme de rencontres, de découvertes, d'émotions et de partages j'ai passé des moments inoubliables. Très belle expérience j'avoue ! C'est vrai que nous ne sommes pas rentrés avec la coupe mais tout ça m'a permis de vraiment me réaliser.

 

Pensées Noires : 2019 aura été une année riche pour vous, quelques moments clés à mettre en lumière ici?

Quelques moments clés, d'abord janvier où j'ai fait la reprise du morceau "Petit Pays" de Fofo Skarfo. Même si aux yeux du monde c'est "rien", pour moi c'était pour moi déjà un accomplissement. Ensuite il y a eu plein de sollicitations et des scènes inoubliables que j'ai faites entre Bella Bellow , Grand Rex, Palais de Congrès, Agora Senghor, Institut Français. Je suis allé au nord du pays,j'ai donné  des ateliers, j'ai fait mon premier spectacle de Slam : " Vin de Slam". J'ai été sacré artiste découverte aux All Music Awards 2019 entre autres...

 

Pensées Noires : Depuis un moment on vous voit très investit dans le monde de la littérature, que se passe t-il dans votre tête?

Déjà pour moi l'éducation est la base de tout développement et nous connaissons tous le rôle important de la littérature dans l'éducation !Et puis dans ma formation avant le Slam, il y avait la littérature et le Slam est littéralement indissociable de la littérature. "Pour pouvoir écrire il faut lire" si je dois citer l'écrivain Ayi Hillah. J'ai la chance de travailler au Club le littéraire en tant que coordinateur d'activités culturelles et artistiques. Cela me permet de continuer de me construire et de participer au développement du pays à travers l'éducation ! J'ai appris surtout bien de choses qui m'échapperaient si je n'étais qu'un slameur tout court.

 

Pensées Noires : Vous avez travaillé sur quelques projets mettant en avant la littérature, dites nous en un peu plus ?

Projets autour de la littérature oui il y'a  ceux effectués avec le club Le littéraire: Régionales du Livre, Rencontres d'auteurs, Expositions, Foire internationale du livre de Lomé.Et j'ai été sollicité par des associations littéraires comme PEN TOGO, Association des Écrivains du Togo, des maisons d'éditions pour respectivement la Caravane Littéraire, le World Poetry Movement et des cérémonies de dédicace.Il y'en que j'ai oublié mais voilà un peu.. Je suis ouvert et disposé à soutenir de mon mieux tout type d'activités sur la littérature et sur l'éducation.

 

Pensées Noires : Vous rentrez très bien en 2020 avec un trophée ,.le tout premier de votre jeune carrière , prix decouvertes aux All Musik Awards 2019 , que représente ce prix pour vous sachant que vous avez été face à des artistes dont le format musical était attendu ?

Ce prix vient un peu une certification du travail que je fais. Déjà que le Slam n'est pas vraiment plébiscité dans le domaine musicale ici chez nous. Il m'ouvre bien d'opportunités que j'espère saisir et exploiter.

 

Pensées Noires : Vous vous hissez au sommet de cette catégorie grâce à un titre Ma Petite Amie, on s'est laissé convaincre que ce titre évoquait un pan  de votre vie amoureuse, vous confirmez?

(Euh) je dirai que dans chacune de mes créations, j'essaie d'être vrai et sincère en y laissant quelques bouts de moi. Ce texte "Ma petite amie" en est la preuve. Je l'ai écrit avec toutes mes espérances! Et vous allez découvrir dans la suite si c'est du vrai ou du faux.

 

Pensées Noires. Votre slam a une teinte différente de plus d’un, qu'est ce qui motive ce besoin d'apporter du nouveau, se différencier des autres ?

Il faut dire que je suis un consommateur immodéré de la musique. La bonne, la belle, la poétique, l'enivrante; ainsi un peu exigeant en terme de qualité et de portée du contenu. Alors j'essaie dans mes créations de me satisfaire au premier plan. Je me tiens vraiment rigueur par rapport à tout ce que je produis. Et le reste c'est le concours des autres, ceux qui m'aident, me portent et me suivent.

 

Pensées Noires : Un album et un livre sont annoncés pour cette année , pourrait on en savoir plus?

Si en savoir plus veut dire que je vous livre le nombre de titres dans l'album, le titre du livre et leurs dates de sortie... Bah  je répondrai tout juste que 2020 on veut faire plein de mouvements, Dieu nous prête vie et vous aurez de nos nouvelles.. Mais quand même je vous laisse un titre : "Le journal intime d'un puceau". A vous de deviner si c'est celui du livre, ou de l'album ou même un titre de l'album.

 

Pensées Noires : Jusqu' où veut aller Mesko?

Mesko veut aller jusque là où son souffle, les prières de sa mère, l'espoir de ses proches lui permettront d'aller.

 

Pensées Noires : Vous êtes en contact avec vous fans par les mots , un conseil à donner a cette jeunesse africaine qui porte en elle des rêves de grandeur pour le continent?

Je leur dirai juste ces cinq mots que le laboureur avait dit à ses enfants : "Travaillez, prenez de la peine (...)" Personne  ne sauvera l'Afrique si ce n'est les africains eux même, alors si on veut en tant que jeune faire changer les choses positivement, alors il faut juste TRAVAILLER !

 

Pensées Noires : Pour finir Mesko vos voeux pour le Togo votre pays et l'Afrique ?

Je souhaite au Togo d'être en paix avec lui même et avec ses fils. Le reste je l'ai écrit en prière dans la reprise de "Petit Pays"!Pour l'Afrique je souhaite que tous les pays puissent tous autant qu'ils sont emboiter le pas du Rwanda dans le processus de développement et la volonté réelle de créer une Afrique meilleure pour nos jeunes frères et sœurs et nos enfants!

Lire plus

TOGO/ LA DIVA AFIA MALA CHANTE SON IDENTITÉ

by

Alain Mouaka

Posté le January 14, 2020 20:27


afia mala.jpeg

       En 45 ans de carrière la diva AFIA MALA a transporté la musique et la culture de son pays le Togo dans le monde entier. Après avoir exploré plusieurs genres musicaux allant du zouk à la salsa, en passant par l’afro jazz, le funk, la soul  et l’Afrobeat , la lauréate du Prix Découvertes RFI 1989 s’est lancée dans une quête musicale qui lui a pris plusieurs années en l'emmenant en Asie, le moyen orient, l'Amérique centrale et les Caraïbes pour découvrir les origines de la musique. Identité titre de son prochain album résume sa nouvelle direction artistique. La diva AFIA MALA est notre invitée.

 

Pensées Noires : Diva Afia Mala Pensées Noires est aux anges de vous avoir comme invitée, merci de nous enivrer de votre belle voix en ce début d'année

Afia Mala : Merci Pensées Noires pour cette invitation, et félicitation pour  tout le travail que vous faites pour mettre en lumière les beautés culturelles du vieux continent. Permettez moi de souhaiter une bonne année à mes fans mais également aux Fils et Filles de ce beau contient  qu'est l’Afrique

 

Pensées Noires :  Vous démarrez très bien l'année 2020 avec un prix qui honore l'ensemble de votre carrière, prix reçu le 4 janvier dernier à la soirée Heroes 228 qui célèbre les 12 meilleurs tubes de l'année, quel en est votre sentiment ?

Afia Mala : J'en suis très heureuse, ça fait très plaisir de constater que son pays est regardant sur le travail que nous artistes de la chanson faisons. Cela veut également dire que notre choix musical a toujours sa place et que les mélomanes et promoteurs culturels attendent peut être encore beaucoup de nous (rire).

 

Pensées Noires : Identité titre de votre dernier single en date avec une magnifique vidéo, Identité qui est d'ailleurs la griffe de votre prochain album,  n'a t-il pas été une preuve de votre talent et un retour sur la scène qui aurait motivé cette distinction?

Je ne saurais répondre de façon objective à cette question, je pense qu'un parcours de 45ans en musique fait tâche, mon équipe et moi avons aussi travaillé au mieux pour annoncer la sortie d'identité aussi bien au Togo que dans la sous région et à Paris  une capitale des musiques du monde, si cette distinction tombe maintenant  je dirais juste mieux vaut tard que jamais. 

 

Pensées Noires : Parlons-en d'identité si vous le voulez bien Afia Mala, vous teniez à marquer au fer rouge votre retour avec un format aux sonorités de votre terre ?

Alors déjà ce n'est pas un revirement comme beaucoup le disent, je suis une artiste qui touche à tous les genres musicaux mais je n'ai jamais perdu de vue la musique de chez moi. J'ai toujours voulu faire un album typiquement traditionnel j'attendais le bon moment et c'est le bon moment. Durant mes voyages la question de mon identité m'a toujours été jetée en pleine face malgré que je jouis d'autres nationalités, pourquoi regarder avec admiration les cultures des autres alors que nous en avons chez nous et parfois plus riches ? Identité n'est pas qu'une chanson, c’est un questionnement, c'est un appel à s'intéresser à nos traditions, à nos cultures, à notre identité.

 

Pensées Noires : Un album est attendu pour cette année, vous confirmez?

Oui je confirme, mais vous comprendrez que pour le moment je ne pourrais vous en dire plus, je reçois depuis la sortie de identité des propositions de scènes et de voyages ce qui modifie très souvent mon calendrier aussi bien professionnel que celui de ma vie privée. Une chose est sûr c'est pour très bientôt, et sachez le  il n'y'a pas quelqu'un de plus pressé que moi à le voir sortir (rire)

 

Pensées Noires : Un musée Afia Mala serait en construction, info ou intox?

Vous savez il est important de léguer des choses aux futures générations, cela pourrait servir de balises pour leurs vies. J'ai rencontré et réalisé beaucoup de choses, des chapitres de ma vie que vous ne connaissez pas (rire), nous pouvons être des modèles et des guides pour beaucoup à la limite inspirer des gens, donc je ne suis pas contre à cette idée de Musée où on en saura plus à mon sujet, c'est tout ce que je peux vous dire (rire)    

 

Pensées Noires : Une information vient de tomber dans nos oreilles, la sortie prochaine d’un nouveau single, vous confirmez ?

Oui je confirme et signe (rire). Adjinon Massé est le titre, un hommage aux vaillants guerriers du passé, à nos ancêtres qui se sont battus vaillamment pour protger leur peuple, c’est aussi un clin d’œil aux chasseurs  dont je suis descendante d'une grande lignée et dont la présence est capitale dans l’hiérarchie de nos sociétés traditionnelles, en écoutant la chanon vous en saurez un peu plus(rire). Adjinon Massé se résume aussi en une pensée : « Si tu ne sais pas où tu vas, saches au moins d’où tu viens »

Pensées Noires : Vous  êtes très à cheval sur la question des enfants et vous ne manquez pas de faire des dons dès que l'occasion se présente, c'est important pour vous Afia Mala?

J'ai la grâce d'avoir encore ma mère à mes côtés et ça fait du bien de savoir qu'on a une épaule pour pleurer ou s'accrocher quand les temps sont durs. La Fondation Vie et Vivre fait de son mieux pour soutenir les enfants, nous avons une bibliothèque qui les accueillent, nous organisons des activités culturelles et en période de fête nous préparons des petits cadeaux et nous passons de bon moment ensemble. Il y'a encore quelques jours lors de la Noël nous étions avec des enfants de Lomé mais également  certains venus de Vogan

 

Pensées Noires : Un mot aux femmes et jeunes filles  en ce début d'année?

Je dirais juste courage aux mères africaines car elles ont déjà tout fait mais je les encourage à continuer d'être des sentinelles pour leurs enfants car leur présence est vitale. Aux jeunes filles , courage, battez vous , ne lâchez pas, écoutez vos parents, cherchez, éduquez vous, la facilité est la meilleure option pour échouer dans la vie

 

Pensées Noires : Une pensée pour clore cet entretient Afia Mala?

Aimons-nous les uns les autres. Merci Pensées Noires et bonne année.

Lire plus

Recherche articles

Récents


203.png
February 18, 2020 11:31
Rd congo / le coin du penseur


Magazines gratuits !



Voir plus