mannequin.jpg
Mode
miriam.jpg
Memoire
tyrese.jpg
cinéma
miss 5.png
Fashion
art2.webp
Art
logo Grace Diffusion.jpg
Musique Gospel
QUEEN ETEME.jpg
musique
image003.jpg
Association

Magazine Rubrique:musiques

TOGO / VALENTINE ALVARES, LE CHANT DU CONTINENT

by

Alain Mouaka

Posté le December 12, 2019 18:28


valentine Alvares 4.jpg

Pensées Noires : Valentine Alvares votre actualité de ces derniers jours est truffée de voyages, mettez-nous dans la confidence ?

Valentine Alvares : Cher Alain Mouaka et vous fidèles et méritant lecteurs de Pensées Noires et particulièrement ceux qui ont déjà entendu parler de moi, j’ai une révélation à faire, je quitte le Togo. Je quitte le Togo parce que je tourne en rond là-bas, je le quitte parce que je suis heureuse d’être étrangère autre part, je le quitte pour découvrir mon Afrique et ses richesses, je le quitte pour grandir et évoluer, je le quitte pour mieux revenir.Je suis très fière d’être togolaise et de véhiculer, à mon petit niveau, l’image de mon pays. Mais les règles de la création dans mon pays ne me convenaient plus et j’avais besoin de grands espaces de liberté personnelle et artistique.

 

Pensées Noires : Il y’a trois mois en Septembre pour être plus précis, vous offrez le titre « Mon Africa » à vos fans, comme à votre habitude votre musique emprunt de recherche fait étalage de tout votre talent, comment concevez-vous vos chansons afin de leur donner une âme ?

Valentine Alvares : Je suis comme un chat qui ronronne quand on me fait des compliments. Merci pour le talent. J’essaie d’être moi-même dans ce que je fais, c’est la meilleure façon de ne pas ressembler aux autres. Partir de soi comme matière première, ce que tu as vécu, ce que tu vis, ce que tu es, ce qui te fait rire ou pleurer, ce sont finalement mes thèmes de chansons. Pour la musique, quelques notes de guitare, une mélodie sur des mots avec pour seule limite de se sentir toujours vraie et heureuse dans ce que tu fais. Voilà ma recette.

 

Pensées Noires : Dans ce titre vous laissez éclater votre attachement à votre terre mère l’Afrique, sur quoi fondez-vous  cet amour du vieux continent au moment où une partie de sa jeunesse préfère la quitter ?

Valentine Alvares : J’aime mon continent et je le chante. Je ne crois pas à la tradition, je ne crois pas non plus au modernisme glacial. Je crois en une Afrique innovante et juste, ou l’on doit inventer notre manière de penser et de vivre, et servir d’exemple aux autres peuples. On en est loin… mais pas si loin quand même. C’est à la jeunesse justement de construire cette société nouvelle.

 

Pensées Noires : A la fin du clip de Mon Africa  il est écrit « Zed Pikoran we da », quelle en est la signification?

Valentine Alvares : Tu es perspicace Alain Mouaka! C’est la signature du réalisateur du clip, ZED, qui est Béninois et qui est venu tourner au Niger. Ce n’est pas une phrase magique au sens obscur, non, mais ça pourrait !!

 

Pensées Noires : Le Mercredi 11 Décembre dernier vos fans sont à nouveau sous le charme de votre nouveau single « La branche a cassé », on aurait dit un sujet pour commentaire composé, que dit ce nouveau titre ?

Valentine Alvares : Depuis mon arrivée au Niger, j’ai constaté l’importance de l’arbre dans la vie. Il est tout, l’ombre, la nourriture, la palabre, la médecine, le retour de la pluie et de la vie, il est nos racines. J’ai fait cette chanson car j’ai toujours aimé les arbres et je comprends aujourd’hui pourquoi. Ils sont l’espoir, la lutte contre la désertification. Cette chanson dit : Touche pas à mon arbre.  Celui qui plante un arbre n’a pas vécu en vain dit le Coran.

 

Pensées Noires : L’orchestration de cette belle chanson donne la place à des instruments traditionnels que sont le Molo et Gouroumi, présentez les nous ?

Valentine Alvares : Le Molo est vraiment l’ancêtre de la guitare moderne. Cet instrument a 3 cordes a été créé dans le désert il y a des milliers d’années, et au même titre que le blues, fut importé par les esclaves vers le nouveau monde. Il est sans doute devenu par la suite la guitare de tous les bluesman et Rockers d’Amérique. Quand tu pinces une corde du Molo, c’est toute l’humanité qui vibre et quand tu tapes sur un tambour Gouroumi, tu peux entendre son cœur qui bat.

 

Pensées Noires : Les dires voudraient que l’exercice des ces instruments devrait être béni par les Esprits, info ou intox ?

Valentine Alvares : Non sérieusement le Molo ne s’apprend pas. Même les grands maitres de cet instrument ne vous donneront aucune leçon. Seul un pacte avec les esprits vous permettra d’en venir à bout et de devenir virtuose. C’est un instrument mystique pour les Sahéliens et la musique qui en sort est magique. Je tente d’être initiée et je ne sors plus jamais sans mon Molo.

 

Pensées Noires : Valentine Alvares dans l’un de vos post sur twitter vous dites que le centre de gravité de votre musique se déplace largement vers Niamey, dites vous adieu à Lomé ?

Valentine Alvares : Il y a quelques années le magazine Amina écrivait que j’étais une exploratrice musicale. C’est un peu vrai.  Je prends mon temps pour découvrir de nouveaux paysages musicaux, de nouvelles sonorités. Je suis très fière d’être togolaise mais pour le moment je pars à la découverte d’autres univers créatifs. Je dirais plutôt, Au revoir Lomé et à bientôt!

 

Pensées Noires : 2020 frappe à nos portes, des projets pour l’année prochaine ?

Valentine Alvares : Oui j’ai plein de bonnes résolutions pour 2020. Mettre toutes mes nouvelles chansons dans un carton, bien le secouer et en sortir mon second album, qui est presque prêt. J’ai monté également un nouveau groupe live à Niamey avec des musiciens venus de tous les horizons. On travaille dans l’ombre, on répète et on cherche la couleur et la lumière. 2020 sera l’année de ce groupe sur toutes les scènes d’Afrique. Inch Allah.

 

Pensées Noires : Il est invité aujourd’hui les femmes africaines à s’impliquer un peu plus dans le fonctionnement des sociétés de leurs états, elles sont sollicitées  à prendre la parole, à donner leur avis, d’autres (femmes) le mettent sous le couvert d’un féminisme africain, quel est votre regard sur le sujet ?

Valentine Alvares : A mon avis l’Afrique doit innover et créer une société qui lui est propre, en se débarrassant de certaines traditions inadaptées, mais sans imiter le monde occidental. Il y a une troisième voie pour la femme Africaine qui lui permet de s’émanciper dans le respect de l’homme et en laissant à l’homme son rôle initial. C’est le meilleur moyen pour la femme Africaine de s’exprimer, de diriger et trouver une place équilibrée dans un monde nouveau.

 

Pensées Noires : Valentine Alvares en dehors de la musique à quoi vous intéressez vous?

Valentine Alvares : Je m’occupe de mon fils, Lou Alvares, je cuisine, je passe mon permis de conduire… En dehors de ça je reviens sans cesse à la musique et à la création. C’est mon Karma !

 

Pensées Noires : La Sud Africaine Zozibina Tunzi est la Miss Univers 2019, elle reçoit une vague de félicitations sur les réseaux sociaux, que vous inspire ce sacre du jeune mannequin ?

Valentine Alvares : Mis à part le fait qu’elle soit vraiment parfaite et d’une beauté fulgurante, je ne suis pas fan des concours et des prix et je me méfie de ceux qui ont pour mission de les décerner. J’ai toujours pensé que le sport était parfait pour départager des vainqueurs. Pour tout le reste, chacun à son talent unique, sa voix, son savoir faire, sa beauté, et pour moi le monde est fait de cette magnifique diversité. Nous sommes tous des champions du monde.

 

Pensées Noires : Pour conclure Valentine Alvares Si l’on vous donnait la possibilité de réinventer le monde ou de jouer à Dieu, à quoi allez vous vous atteler ?

Valentine Alvares : Notre vie est faite de contraste ! On ne comprend le jour que grâce à la nuit, le bien que par rapport au mal, et que serait la vie sans la mort. Toutefois on peut et on doit combattre l’injustice sous toutes ses formes, en commençant par la misère dans le tiers monde. Si je le pouvais, je ferais de l’Afrique le plus équitable et le plus constructif continent du monde ou il ferait bon vivre ensemble.

Lire plus

TOGO / THA VICIOUS REVISITE LES LÉGENDES DE LEUR VIVANT

by

Alain Mouaka

Posté le December 11, 2019 13:07


tha vicious.jpg

Pensées Noires : Tha Vicious, vous êtes un beatmaker Togolais très apprécié dans le milieu musical du 228 comme on dit sur place, dites nous en un peu plus sur vous, présentez vous aux lecteurs de Pensées Noires

Tha Vicious : AJAVON-k Joël ayité à l'État civil, j'ai 26 ans, titulaire d'un master en droit public, beatmaker et technicien de son de métier !

 

Pensées Noires : Vous vivez de musique de jour comme de nuit, dans quelle circonstance  découvrez-vous  cet univers ?

Tha Vicious : Je le découvre depuis mon enfance et je ne cesse d’en savoir plus ! L'impact émotionnel que la musique a sur nous est immense, parfois je dors en pensant ou chantant des mélodies,  je rêve parfois de sons et de mélodie (rire) c’est dingue

 

Pensées Noires : Parlez nous de vos années de formations, comment avez vous maîtrisé cet art le beatmaking?

Tha Vicious : Je suis autodidacte, Je me suis enfermé dans ma chambre pour maîtriser cet art en  séchant des mois de cours pour cette passion et  avec le temps j'ai commencé a devenir bon et hop voilà où j’en suis.

 

Pensées Noires : Quelle est la production qui vous a fait remarquer du monde musical Togolais ?

Tha Vicious : Je ne saurais le dire , certains m'ont découvert avec Sokoumeh de zebegang, d'autres avec Alodekeo de Fofo Skarfo , il y’en a avec Sang Froid d'El miliaro ou  koro koro de Pikaluz ou kilodé de Mic Flammez, et  j'ai  même pas encore fini de me faire remarquer sur tout le territoire !

 

Pensées Noires : Quelles sont vos plus belles réalisations à succès qui fait de vous un beatmaker adulé et respecté?

Tha Vicious :  Il n y'en a tellement : Papara ft kiko-winner et Lord carlos-datsim madjo, ces deux  réalisations m'ont légitimé en beatmaker hip-hop qui savait aussi faire de l'Afro . Bon après il y'a aussi des titres produits pour le  Zebegang, Fofo skarfo, Mic Flammez , Pikaluz, El miliaro, Le Papara et sans nul doute l'album de Fofo Skarfo qui a été un bon tremplin et je lui dis merci au passage pour la confiance .

 

Pensées Noires : Depuis plusieurs mois vous travaillez sur un projet baptisé RemixonsNousVivant , pourquoi ce projet ?

Tha Vicious :  Ce projet est tout d’abord un devoir de mémoire pour moi. J'ai toujours aimé faire des remix mais je m'intéressais plus aux sons US mais après je me suis rendu compte qu'au pays, personne ne le faisait et c'est avec la disparition  de l’icône  Jimi Hope, paix à son âme, que quelqu'un m'a dit :"Toi tu ne remixe que les morts" ; ça ma touché et je me suis juré de remixer les légendes vivantes. J’en avais déjà fait un mais je ne l’avais pas finalisé. A la base c'était un remix hip-hop mais le jour de sa mort, je suis entré en studio pour changer la direction artistique du morceau et j'ai balancé sur YouTube ; Mic Flammez a écouté le titre et s’est proposé pour lui rendre un  hommage car ils étaient assez proche.

 

Pensées Noires : A ce jour vous en êtes à combien de titres et qui sont  les artistes heureux élus concernés?

Tha Vicious :  A ce jour j'en suis à 8. Le titre en hommage à Jimi hope (agbegbavi), Wedy (gogbalo), Small poppy (gogbalo), Ali jezz (lonlon vanvan, Assou et sevi (mamie Josée) et Omar b(ma préférée)

 

Pensées Noires : Vous êtes en phase avec l'actualité du showbiz, le lover Omar B vient de sortir un  nouvel album « Me ,Myselfe and I » et vous lancez  une version remixée de son célèbre  "Ma Préférée", éclairez nous ?

Tha Vicious : Omar B est une légende de la musique togolaise, j'ai dansé et chanté sur ses chansons dans la douche (lol) Quand j'ai appris qu'il avait sorti un album, je me suis dit pourquoi pas rappeler au peuple que ce monsieur est un monstre de la musique.

 

Pensées Noires : Combien d'heures consacrez-vous à chaque production?

Tha Vicious :  1 h maximum, Si j'arrive pas à la finir je passe à autre chose ; Je ne force pas  l'inspiration car je sais que je reviendrais un autre jour dessus.

 

Pensées Noires : Que pensent ces  artistes au sujet de leurs  titres dont vous offrez une nouvelle jeunesse ?

Tha Vicious : Et bien disons qu’ils sont contents (rire) et me félicitent et me remercient  pour cette considération que je leur donne car il faut reconnaitre qu’ils adorent ces versions 2.0 de leurs chansons.

 

Pensées Noires : 2020 s'annonce à grand pas, des projets en cours ?

Tha Vicious :  2020 sera une année de recherche musical pour moi avant tout . Me retrouver avec mon moi musical avant tout le reste et peut être bien un album pourrait voir le jour en mémoire à mes recherches (rire)

 

Pensées Noires : Pour conclure  Tha Vicious un ou des souhaits pour la musique Togolaise et africaine?

Tha Vicious : Rendons heureux, tristes, pensifs , fous les gens avec notre musique  (rire) !

Lire plus

ALLEMAGNE / JOSEE MARLENE CHANTE ADONAÏ

by

Alain Mouaka

Posté le December 10, 2019 12:54


josée marlene.jpg

   Josée Marlène de son vrai nom Johnson fafadji Josepha, commence á l´âge de 6 ans dans un groupe musical appelé « Les Enfants de Jésus » de l´église catholique Saint Augustin d´Amoutievé à Lomé capitale Togolaise. Un tour á l´église Wonder Chapel le pasteur reçu une prophétie selon laquelle elle sera un chantre au service de Dieu le père. Des années après elle rejoint sa mère en Allemagne. Sa passion pour le chant remarquée, elle devient lead vocal du groupe musical de son église. Une occasion se présente à elle au mois de juin 2017, une rencontre avec un représentant de « Mayrule Corporation »  sa structure de management. En 2018, Yayra Ministries décide de la soutenir. Josée Marlene sortira le 20 septembre 2018 son tout premier titre, Akpé, sous la direction des studios Koreg Record.

 

 

Pensées Noires : Josée Marlene votre attachement à Dieu n'est pas le fruit du hasard, comment cette certitude d'être née pour servir le Père vous est venue?

Josée Marlene : Bonjour à toute l’équipe de Pensées Noires. Pour répondre à votre question, cette certitude vient du fait que ma famille est chrétienne donc au début j'étais catholique précisément au sein de l’église Saint Augustin d'Amoutivé et au cours des années j'ai appris à connaître le Christ personnellement.

 

Pensées Noires : vous avez débuté le chant des votre bas âge, vous rappelez vous encore de ces années?

Josée Marlene : (rire) oh que oui et j’ai toujours en tête les mots de ma mère me disait qu’à l’âge de 4ans je chantais devant notre devanture pour les maçons qui travaillaient (rire) bon j’en dirais pas plus (rire), je pense que mon attachement à la musique remonte il y’a longtemps.

 

Pensées Noires : Il a fallu donner beaucoup de vous pour progresser, comment avez vous fait vos armes ?

Josée Marlene : Je dirais en toute franchise avec la prière et tous ceux qui m’ont soutenu et me soutiennent jusqu’à ce jour.

 

Pensées Noires : Un bon dans le temps, en 2017 vous faites une rencontre qui va changer le cours des choses, racontez nous ?

Josée Marlene : Il faut savoir que le temps de Dieu est le meilleur et quand il juge que c’est le moment et bien Dieu vous élève et  Il le fera par quelqu'un. Donc Oui j'ai fait la rencontre de quelqu'un qui m’a beaucoup soutenu et qui continue de le faire et ma prière est que Dieu l’ouvre de grandes portes et le bénisse.

 

Pensées Noires : Et c est ainsi que verra le jour le titre Akpé , quel message  souhaitiez-vous  passer au peuple de Dieu à travers ce titre?

Josée Marlene : Dans la vie rien n'est facile, il y'a toujours des hauts  et des bas vous savez ; On vit des situations qui nous déboussolent et on se demande parfois pourquoi ces choses nous arrivent, mais je pense qu’il y’a un Dieu qui nous enlève les épines du pied. AKPÉ raconte la vie du Chrétien, son combat de tous les jours pour s’en sortir avec Dieu à ses côtés.

 

Pensées Noires : Votre actualité est la sortie d'un nouveau single baptisé Adonaï, vous jouissez de la collaboration d'une des belles voix de la musique gospel au Togo, Precious, pourquoi Adonaï?

Josée Marlene : Alors je voudrais dire que la Sœur Precious est une personne que je suivais depuis ses débuts dans mon église et pour la petite histoire à l'époque j'étais la seule qui interprétait  ses  chansons (rire). J'aime beaucoup ce qu'elle fait. J’ai senti la nécessité de partager ce titre  ADONAÏ avec elle, j’ai la ferme conviction que cette louange à Dieu nous ouvrira des portes (rire). Nous devons tout à Dieu et cette chanson résume cet état d’esprit ; Que Dieu bénisse la Sœur Precious d'avoir accepté de louer l'Éternel avec moi.

 

Pensées Noires : Vous clôturez 2019 nous supposons avec ce titre, des projets pour 2020?

Josée Marlene : Effectivement je clôture l'année 2019 avec ADONAÏ pour remercier le Père tout puissant. 2020 réserve quelques  projets on prie Dieu afin qu’il bénisse.

 

Pensées Noires : Pour finir, un conseil au peuple de Dieu afin de bien démarrer 2020?

Josée Marlene : Au peuple de Dieu je demanderais de marcher selon la Parole du Père. Ma prière est qu’il prenne soin de nous, qu'il nous conduise dans la crainte  et qu'il nous accorde un esprit de discernement et qu’il nous enseigne à  vivre en Christ, qu'il nous aide à achever notre parcours de cette année selon ses désirs. J’ajouterais que l'année 2020 débute dans l'amour et la crainte du Christ.

 

Pensées Noires : Merci Josée Marlene d’avoir partagé ce temps avec nos lecteurs.

Josée Marlene : Je vous remercie beaucoup pour l'opportunité et que le Ciel vous bénisse, merci à tous ce qui me suivent et m’encouragent, ma famille et à celui qui a investi à ce que je sois là où je suis aujourd’hui. Bientôt la vidéo d’ "ADONAÏ" afin de  bien commencer l’année nouvelle.

Lire plus

Recherche articles

Récents


203.png
February 18, 2020 11:31
Rd congo / le coin du penseur


Magazines gratuits !



Voir plus